Négociations fédérales: les préformateurs De Wever et Magnette arrêtent leur mission royale

Négociations fédérales: les préformateurs De Wever et Magnette arrêtent leur mission royale
Photonews

Les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) ont constaté vendredi ne plus être en capacité d’avancer dans la mission qui leur a été confiée le 20 juillet dernier par le Roi, après une nouvelle (brève) rencontre avec les présidents des partis libéraux, apprend-on à bonne source.

Lundi, les deux hommes devraient proposer au souverain de rendre leur tablier, pour laisser la place à d’autres. Vendredi, on apprend même, de source bien informée, que le duo était prêt à jeter l’éponge dès le jour-même, mais que cela devra attendre lundi car le Roi n’était pas disponible dans l’immédiat.

«Lors des rencontres avec les libéraux, ceux-ci n’ont pas accepté de rentrer dans le fond des discussions, de parler de contenu, ils voulaient d’abord savoir quel était l’attellage envisagé». Cette exigence des libéraux de fixer la composition d’équipe avant de commencer à parler de contenu serait à l’origine du constat des préformateurs de l’impossibilité de poursuivre, indique une source proche du dossier.

Réunion avec les verts annulée

Alors que l’on parlait depuis plusieurs jours d’une nouvelle réunion entre les préformateurs Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) avec les présidences des partis écologistes (Ecolo et Groen) vendredi, il n’en est finalement rien, communique Ecolo le jour-même. Aucune nouvelle date n’est envisagée pour le moment, alors que les missionnaires royaux sont attendus au Palais lundi pour faire état de l’avancement de leurs travaux.

« La réunion qui était envisagée a été annulée », précise un attaché de presse du parti vert. « Les Verts ne sont pas invités par les missionnaires », affirme Ecolo, dont les coprésidents s’étaient longuement entretenus avec le duo de préformateurs pas plus tard que mercredi dernier.

À la sortie de cette précédente réunion, on savait que le « schéma institutionnel » envisagé par Paul Magnette et Bart De Wever continuait de fortement gêner les écologistes. Mais on entendait que les différents partis allaient se revoir rapidement. Une éventualité qui semble tomber à l’eau pour le moment, si l’on en croit Ecolo.

Chargés de mission royale depuis le 20 juillet, les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) sont parvenus à constituer une « bulle de cinq » partis disposés à entamer des discussions en vue de former un nouveau gouvernement fédéral. Cette bulle comprend le PS, le sp.a, la N-VA, le CD&amp ; V et le cdH. Elle ne dispose toutefois que de 69 sièges sur les 150 que compte la Chambre. L’appoint d’au moins un parti supplémentaire est donc nécessaire et les préformateurs explorent du côté des libéraux et des écologistes.

Jeudi, les partis libéraux (MR – Open Vld) et verts (Ecolo – Groen) ont cependant laissé entendre leur ras-le-bol, via un communiqué commun. Dans ce texte, les deux familles affirment « refuser de prendre part à une surenchère qui les dresse l’une contre l’autre », et critiquent vertement les projets de réforme institutionnelle qui seraient compris dans la note de Bart De Wever et Paul Magnette. Ils exigeaient finalement « de la clarté au sujet de la coalition » qui a la préférence des préformateurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous