Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: Magnette et De Wever vont demander au Roi de les décharger de leur mission

Pour les préformateurs, il n’y a plus moyen d’avancer en vue d’un gouvernement alliant PS et N-VA. Leur « bulle des cinq » ne peut trouver un partenaire supplémentaire pourtant nécessaire à une majorité parlementaire. La faute à la nouvelle « bulle des quatre », jugent-ils. Comprenez : au rapprochement vert-bleu.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Lundi, les préformateurs Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) se rendront comme prévu chez le Roi, mais pour lui demander d’être déchargés de leur mission de préformation d’un gouvernement fédéral. Après une dernière réunion avec les présidents libéraux du MR et de l’Open VLD, ce vendredi matin, qui s’est révélée tout aussi glaciale que la précédente, ils ont en effet constaté qu’il n’y avait « plus moyen d’avancer ». « On a une bulle des cinq (N-VA, PS, SP.A, CD&V, CDH) prête à négocier », nous explique une source proche des négociateurs, « mais en face, il y a désormais une bulle de quatre qui nous bloque. » Comprenez : MR, Open VLD, Ecolo et Groen qui ont publié un communiqué commun jeudi, pour signifier qu’ils ne pourraient, en l’état, accepter la note des préformateurs comme base de négociation, singulièrement son volet institutionnel. « Cette contre alliance nous oblige à poser le constat que démarrer des négociations sur la base de cette note n’est pas possible. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

66 Commentaires

  • Posté par Van Damme Jean, dimanche 16 août 2020, 12:45

    Missionnaire : prêtre, religieux, religieuse chargé de propager la foi. La presse, dans son ensemble, devrait adopter l'expression correcte : "chargé de mission".

  • Posté par André MASSIN, samedi 15 août 2020, 21:44

    J'ai adoré votre expression "le duo inédit socialiste-nationaliste". Quelle jolie périphrase pour éviter de le nommer par son vrai nom : un duo "national socialiste" avec tous le spectres que cette appellation réveillera dans l'esprit de ceux dont la mémoire n'a pas encore été lobotomisée par Facebook ou par la presse complaisante.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 15 août 2020, 14:32

    À propos des pouvoirs du roi, deux choses: la première, c'est que le roi doit être couvert par un ministre, et ne peut en faire à sa tête. Sauf à se mettre provisoirement en impossibilité de régner comme l'avait fait en son temps le roi Baudouin, par une entourloupe assez... curieuse. La deuxième, c'est que les auteurs de la constitution avaient fait la part des choses: en Belgique, nous avons un "roi des Belges", et non un roi de Belgique. Pour bien montrer que la monarchie n'est pas de droit divin, mais l'émanation du peuple. Un de mes amis sursaute chaque fois qu'on parle de "nos souverains": c'est un titre usurpé, car comme il le dit, en Belgique, c'est le peuple qui est souverain.

  • Posté par Dirickx Louis, samedi 15 août 2020, 11:03

    A lire les commentaires, pourquoi encore parler de BELGIQUE ? puisque l'un se dit WALLON (avec conviction) l'autre FLAMAND, les Cantons (entre les deux mon cœur balance) mais eux ils leurs reste une solution bénie (les voisins D. quand aux bruxellois que je suis, je n'ai jamais eu de problèmes ni avec l'un, ni avec l'autre, MAIS eux avec moi, les sobriquets étaient nombreux , "kiekefrèter" à "sale FLAMIN" ou "sale wallon", en gros ce sont les "souvenirs" récoltés pendant mon service militaire de.....18 mois en 1953 en D C'est pendant cette période que j'ai été le témoin des animosités, entre ces quatre (4) communautés. depuis 1830 l' Unification de ces communautés n'A réussie, et ne le sera JAMAIS. je comprend l'animosité des politiciens, qui se défendent des pieds et des mains contre CE scénario, sans la généreuse manne des deniers public que deviendrons ils, les "pauvres"?

  • Posté par Chalet Alain, samedi 15 août 2020, 9:02

    Magnette est d'accord avec De Wever sur un seul point: scinder la Belgique et régner chacun sur une moitié.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs