Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: le président de la FEB suggère l’intervention d’une «éminence grise»

Pour Pieter Timmermans, il faudrait que quelqu’un sans ambition politique puisse prendre la relève des préformateurs.

Temps de lecture: 2 min

Si Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) ne parviennent pas à mettre en place la formation du gouvernement, « une éminence grise » doit prendre la relève. C’est ce que propose l’administrateur délégué de l’organisation patronale - la FEB - dans une interview donnée au journal De Zondag et sur Radio 1 dans l’émission De Ochtend.

Par « éminence grise », Pieter Timmermans, pense à quelqu’un qui n’a plus d’ambition politique, un ancien politicien par exemple, ou quelqu’un d’extérieur à la politique.

Pour lui, il est maintenant important que le PS et la N-VA « dédramatisent », dit-il à Belga. « Ensemble, ils n’ont pas de majorité, donc les autres parties devraient pouvoir s’exprimer. C’est un moment délicat ». Le temps presse, souligne-t-il. « Nous allons perdre 10 % de notre prospérité et 150.000 à 200.000 chômeurs de plus ».

Mieux encore que des élections qui, selon Timmermans, ne résoudraient rien et seraient irresponsables en pleine crise du coronavirus, il désire qu’un outsider puisse consulter les ténors politiques, la Banque nationale, le Bureau du plan et les partenaires sociaux. « Il ou elle doit faire le point sur les besoins dans le domaine social, économique, écologique et numérique, puis trouver qui est prêt à mettre le pied à l’étrier. Ensuite, il faut espérer que cela se traduira par une majorité ».

A qui Timmermans pense concrètement pour ce « scénario d’urgence », il ne le dit pas. Mais il faut que ce soit quelqu’un sans ambition politique, qui connaisse bien le domaine socio-économique. Selon Timmermans, le formateur technocrate ne devrait pas non plus diriger l’éventuel gouvernement.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Stoob Spyridon, dimanche 16 août 2020, 14:40

    Mr Timmermans est comme tous les technocrates: il faut toujours passer par des "experts" puisque le "peuple" ne comprend rien. Pourquoi alors allons nous voter étant donné que nous nous trompons a chaque coup. Vive la république des experts, patrons, spécialistes de la finance et éventuellement des tartufes comme Trump

  • Posté par Psy Clone, lundi 17 août 2020, 9:16

    Exact! Je ne l'aurai pas mieux dit!

  • Posté par Esquenet Alexandre, dimanche 16 août 2020, 15:16

    +1

  • Posté par Van Obberghen Paul, dimanche 16 août 2020, 13:15

    @ André Lambert - Pieter Timmermans est Président de la FEB, pas de la FGTB. C'est donc bien son rôle de promouvoir une politique qui favorise une économie en meilleure santé possible. Seule une économie qui marche permet de financer des politiques sociales ambitieuses. Mieux imposer les plus hauts revenus est certainement une chose à envisager, mais il ne faut pas imaginer que cela rapportera suffisement que pour financer les politiques sociales. Par ailleurs, il faut aussi que les gens puissent consommer ce que l'économie produit. L'économique et le social sont donc intimement liés. Ils dépendent l'un de l'autre. Aujourd'hui, c'est un bleu qui parle, demain ça sera un rouge, puis un vert, chacun défendra sa vision des choses, et il n'est pas dit que ces visions soient incompatibles.

  • Posté par LAMBERT André, dimanche 16 août 2020, 16:27

    correctif : ....il y a moyen....

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une