Hong Kong ©AFP
belgaimage-138176943-full
epaselect FRANCE YELLOW VESTS PROTEST
Capture d’écran ©RTLTVI
D2zQNTcUcAAZxBT
d-20150523-39F88T 2015-05-21 18:50:33
B9719033333Z.1_20190326132220_000+G6RD8P86J.1-0
© Belga
B9718962863Z.1_20190319224407_000+GDID76GVE.2-0
SYRIA-CONFLICT-IS-SURRENDER
© Pierre-Yves Thienpont / Le Soir
© Belga
© Photo News
Le Roi brise les planches 
!
Photo News
© Bruno Dalimonte
Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. «
Deliveroo nous a fait signer une nouvelle convention. Conséquence
: je gagne entre 20 et 30
% de moins qu’avant. On me paie 5,32 euros la course désormais
», affirme un livreur.

    Deliveroo, Uber Eats, Takeaway: les coursiers, toujours en dernière ligne

  3. Grâce à un single, la machine marketing du deuxième opus a été lancée avant même la sortie du film.

    L’effet Reine des Neiges, ou comment Disney règne sur le box-office

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite