Accueil Société

L’horeca râle sur le frein imposé à la Côte pour le tourisme d’un jour

Météo instable et mesures de découragement ont payé : une semaine après la médiatique bagarre entre des jeunes et la police, Blankenberge était calme. Beaucoup trop pour un 15 août, regrette l’horeca.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Pour des raisons de sécurité sanitaire, les autorités vous demandent de ne pas vous rendre à la côte ». Dimanche encore, le message de dissuasion tournait dans les enceintes des gares du pays. A Blankenberge, c’est encadrés par cinq policiers filtrant les arrivées en bout de quai, que les vacanciers téméraires ont pu rejoindre la mer. « Mais siiii, tu sais, c’est pour la bagarre du week-end dernier. On en a parlé toute la semaine », éclaire un père de famille en dépassant une équipe TV à l’affût, valise en main, touche d’excitation dans la voix.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Vary Monique, lundi 17 août 2020, 17:17

    Quand va-t-on arrêter de torpiller l’horeca à la mer ou ailleurs .Tout cela à coup de statistiques qui ne veulent plus rien dire , on le sait. Quand nos PME mettront la clé sous le paillasson , qui va remplir les caisses de l’Etat?

  • Posté par elias jacques, lundi 17 août 2020, 11:21

    Ils risquent de s'en mordre les doigts dorénavant. Au gré des humeurs des bourgmestres des tas de gens se sont tapé 1-2H en voiture ou en train pour se faire remballer. Je pense que beaucoup ont compris la leçon et iront voir si le sable est plus blanc ailleurs...

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 17 août 2020, 14:27

    Dès que le beau temps sera annoncé ils y retourneront

  • Posté par Biot Philippe, lundi 17 août 2020, 11:02

    « A partir d’un petit incident" " Horeca Vlanderen à Blankenberge font état d’une baisse de 50 % par rapport au week-end de l’année passée. " La bourgmestre peut être fière. Elle a eu sa photo dans tous les médias. Mais à quel prix???? A quoi ça sert d'avoir une belle plage,à quoi ça sert d'avoir une liaison ferroviaire directe avec Bruxellles et tout le Sud du pays, si c'est pour refuser du monde ou pour demander de ne pas venir???? Tout le secteur horeca dépense des millions chaque année pour attirer des touristes, des clients, des promeneurs......

  • Posté par Gillard Xavier, lundi 17 août 2020, 10:51

    Magistral retour de bâton. Il ne fallait pas voter NVA pour commencer, et il ne fallait pas empêcher tous les Bruxellois de venir parce que certains d’entre eux sont cons pour terminer. Ça me fait penser à ces agriculteurs anglais pro-Brexit qui s’étonnent que les polonais ne viennent plus travailler dans leurs champs. Même rhétorique, même boomerang dans les dents.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs