Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: Magnette et De Wever présentent leur démission, le Roi entame de nouvelles consultations

Le Roi commencera ses consultations par le CD&V à 14h.

Temps de lecture: 2 min

Les deux préformateurs royaux, les présidents du PS et de la N-VA, Paul Magnette et Bart De Wever, ont été reçus par le Roi en audience au Palais de Bruxelles.Ils ont présenté leur rapport final au Roi et remis leur démission. Le Roi tient sa décision en délibéré et il entame des consultations avec les présidents des partis ayant été impliqués dans les discussions politiques après les élections, a fait savoir le Palais.

L’audience des présidents du PS et de la N-VA a duré une demi-heure. Ils n’ont pas fait de déclaration à leur sortie.

Le président du CD&V, Joachim Coens, sera le premier des présidents de partis reçus par le Roi dans le cadre de ses consultations. Son audience aura lieu à 14h. Elle sera suvie par celle du président du sp.a, Conner Rousseau, à 15h, et celle du président du cdH, Maxime Prévot, à 16h. L’entretien avec le centriste francophone se déroulera toutefois par téléphone, celui-ci se trouvant à l’étranger.

Les libéraux et les écologistes ont créé la surprise jeudi en envoyant un communiqué commun dans lequel ils demandaient aux présidents du PS et de la N-VA de faire la clarté sur la coalition que ceux-ci privilégiaient. Ils n’entendaient qu’un parti soit joué contre un autre et ont exprimé leurs préoccupations à l’égard des projets qui leur ont été présentés, particulièrement en matière institutionnelle. Les discussions qui ont suivi n’ont pas permis d’élargir la « bulle des cinq » déjà formée par les socialistes, la N-VA et les chrétiens-démocrates.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

44 Commentaires

  • Posté par Debrabander Jean, lundi 17 août 2020, 15:55

    "L’entretien avec le centriste francophone se déroulera toutefois par téléphone, celui-ci se trouvant à l’étranger." Certains voudraient enfermer les présidents de parti en conclave jusqu'à la fumée blanche d'un gouvernement ... il faudrait peut-être d'abord qu'ils restent en Belgique, mais leurs petites vacances sont plus importantes que l'Etat !

  • Posté par Heneffe Jean-marie , lundi 17 août 2020, 15:45

    Le monde politique m’inquiète autant que tous ces propos démagogiques ou simplistes… Crise sanitaire, crise économique, crise climatique. Trois motifs impérieux d’avoir rapidement un Gouvernement de plein exercice. Il est urgentissime que les partis cessent leurs petits jeux, que les présidents oublient leur ego, qu’ils arrêtent d’avoir le viseur sur les élections suivantes et prennent enfin leurs responsabilités. L'électeur n'a pas été clair et il faut faire avec. Les réponses à tous ces défis ne pourront être ni de gauche, ni de droite, ni communautaires : place à l’urgence, à la bonne gestion et au bon sens ! L’idéal serait peut-être d’avoir une espèce de gouvernement d’Union Nationale autour des partis démocratiques, mais… Et on en revient à Vivaldi (avec ou sans CDH). Que vont se dire le Roi et Joachim Coens ?

  • Posté par Surmont Willy, lundi 17 août 2020, 18:18

    Enfin un commentaire sensé!

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 17 août 2020, 15:41

    L'élection a perdu tout son sens démocratique car même si vous choisissez un député sur votre liste préférée, dès qu'une loi doit être votée, votre élu , aussi éminent et compétent soit-il dans la matière traitée devra, même s'il s'y oppose en connaissance de cause, s'aligner sur les consignes qui lui sont données et donc donner la primauté à la machinerie des partis qui empêche une saine respiration des institutions. Et pourtant dans toutes les formations, il y a des femmes et des hommes de valeur, lesquels dégoûtés de cette paralysie des initiatives,s'enfuient très vite outrés de ce manque de considération à l'intelligence politique et à l'intelligence tout court et laissent la place aux parvenus et aux fils de ... qui sont légion car eux savent mieux que quiconque qu'aucune place n'existe ailleurs où gagner autant en faisant si peu ne leur sera possible. Et on ose encore s'étonner que les réformes institutionnelles engrangées au cours des législatures par ce type de personnages aient donné naissance à des monstres administratifs ingérables dont la crise du covid nous a livré un échantillon avec la présence de 9 ministres en charge à un titre ou l'autre de la santé....Quant à ceux qui croient au salut par un rattachement de la Wallonie exsangue à notre voisin du sud , qu'ils se rappellent la réponse que fît un représentant éminent du président Mitterrand (Charrasse) à qui la question avait déjà été posée: "Nous avons aussi nos pauvres..."

  • Posté par Andrieu-moreau , lundi 17 août 2020, 14:42

    Tout ce cirque est lamentable et inacceptable. Les hommes politiques doivent assumer leur rôle (ne parlons pas de responsabilité, le mot est tellement galvaudé). La solution ? Supprimer les salaires de ces Ministres et Politiques jusqu'à ce qu'ils aient fait leur travail: constituer un gouvernement digne de ce nom Les enfermer dans une "chapelle" comme au Vatican jusqu'à ce que la fumée blanche sorte de la cheminée. ! Ensuite nous pourrons dire Habemus Papam!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs