Accueil Société

Marc Van Ranst sur l’agrandissement de la bulle sociale: «Il est trop tôt»

Depuis quelques jours la situation épidémiologique s’améliore en Belgique, sauf peut-être à Bruxelles. Mais pour le virologue Marc Van Ranst, il est trop tôt pour agrandir la bulle sociale de cinq personnes.

Temps de lecture: 1 min

Les nouveaux cas de contamination au coronavirus continuent de ralentir en Belgique. Une baisse de 14 % par rapport à la semaine précédente, selon les données diffusées ce mardi par l’Institut de santé publique Sciensano. Alors à deux jours d’un nouveau Conseil national de sécurité, certains parlent d’un éventuel agrandissement de l’actuelle bulle sociale de cinq personnes.

Pour le virologue Marc Van Ranst, il est trop tôt. « Dans notre pays, la courbe de l’épidémie diminue un peu, et il y a immédiatement une demande pour une augmentation des bulles », a-t-il écrit sur Twitter. Le virologue flamand insiste : « Il est trop tôt ! Je le répète : Il est trop tôt ! »

A lire aussi...

Chaque jour, depuis cinq mois, Sciensano publie les chiffres officiels sur l’évolution du Covid-19 en Belgique. Des chiffres manipulés dans tous les sens, à qui certains veulent faire dire tout et son contraire. « Le Soir » a tenté d’y voir clair. Rendez-vous ICI.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Legarou Marcel, mardi 18 août 2020, 19:34

    On peut aller pisser quand même ? A partir de quand ces nouveaux prêtres seront-ils renvoyés à leurs chères études , et le massacre de la vie sociale voire familiale arrêté ?

  • Posté par Raurif Michel, mardi 18 août 2020, 17:58

    Madame, quelle confiance avez-vous en une personne qui vous dit que vous pouvez faire l'amour avec votre mari ou conjoint mais, interdiction Il est d' aller à deux dans un magasin acheter ?

  • Posté par Nicolas Roman, mardi 18 août 2020, 17:42

    Je souhaite que Le Soir réalise une investigation sur le financement et les apports des Fondations que reçoivent les membres du GEES, soit directement, soit à travers leurs institutions. Cela devient insupportable de donner autant de crédit à ces soit-disants experts qui depuis le déconfinement n'ont pas arrêter de crier au loup (fête de Flaggey, manif anti raciste, etc.) en nous prédisant à chaque fois une catastrophe. Il faut bien être conscient qu'un positif PCR n'indique que la présence de restes, de débris d'ARN de virus et AUCUNEMENT que la personne soit malade, infectée ou contaminée. STOP à la peur qui fait bien plus de mal à tous et beaucoup de bien aux ventes en ligne et aux vendeurs producteurs de vaccins.

  • Posté par Martin Rappe, mardi 18 août 2020, 17:10

    Monsieur Van Ranst dit aussi que l’inflexion actuelle de la courbe épidémique est consécutive à cette mesure de la bulle de 5, que la mesure "marche" (et il ne le dit pas au conditionnel, mais avance une certitude qui n'est prouvée par rien, ce qui pour un scientifique est un comble). C'est à mon sens là que l'on voit qu'il est totalement coupé de la réalité, puisqu'il suffit de vivre et de se déplacer (avec un masque) dans une ville ou de sonder son entourage pour se rendre compte que seule une infime partie de la population respecte scrupuleusement cette mesure. Le fait même de prévoir des bulles est une mesure contre-productive par ailleurs, puisqu'elle est incontrôlable, incontrôlée, et donc non respectée (ce n'est pas moi qui le dit, mais le chef de service des cliniques universitaires Saint-Luc, soit un homme de terrain). Pire, cela fait perdre du crédit au gouvernement, qui petit à petit perd également totalement l'adhésion de la population, qui se rend bien compte que derrière les chiffres tournés de manière dramatique se cache une réalité qui l'est bien moins si l'on compare à mars/avril. Et cela, encore une fois, ce n'est pas moi non plus qui le dit, mais d'autres experts qui ne sont simplement pas d'accord avec ce que dit monsieur Van Ranst. Cela prouve par ailleurs que les décisions prisent par le gouvernement, toutes orientées par des experts qu'elles soient, restent des choix en réalité purement politiques, puisque l'épidémiologie est une science inexacte. L'importance de Marc Van Ranst dans la prise desdites décisions pose d'ailleurs un véritable problème d'un point de vue démocratique me semble-t-il désormais. Espérons que le gouvernement ouvre les yeux et opte pour des mesures plus pragmatiques et efficaces, telles qu'une augmentation des capacités de testing ou la généralisation du port du masque dans certaines circonstances, plutôt que de continuer à écouter ce monsieur qui, c'est certain, vit bien dans une bulle...

  • Posté par Heneffe Jean-marie , mardi 18 août 2020, 17:56

    D'accord avec vous. Lorsque Monsieur Van Ranst parle d'"un mauvais signal", il ne donne qu'une opinion, un sentiment personnel qui n'a rien de scientifique. La bulle de 5 est trop restrictive, elle est de toute façon invérifiable et inappliquée. Il s'agit bien pour lui de faire peur au citoyen pour le contraindre à adopter des comportements plus vertueux.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko