Accueil Monde Proche-Orient

«Quinze ans qu’on sait qui l’a tué, et personne ne va en prison»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La capitale libanaise était quasiment vide quand est tombé le verdict du Tribunal International pour le Liban. Deux semaines après l’explosion de 2.750 tonnes de nitrates au port de Beyrouth, les Libanais étaient méfiants. « Je suis juste allée travailler mais je ne traîne pas, je rentre directement chez moi, on ne sait pas ce qui peut se passer », dit Andrea, une employée de banque quelques minutes avant le verdict.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 19 août 2020, 19:23

    Et oui, c'est comme ça partout dans le monde, dès qu'il y a un politicien ou beaucoup d'argent (souvent les deux) la justice devient, sourde, aveugle, muette et fait du surplace. Il y en a qui peuvent se faire exfiltrer du Japon, d'autres qui font le délit d'initié, d'autres font des affaires avec le Kazakhstan ou avec le Congo, d'autres se font financer leur campagne politique par Mouammar ou Vladimir...

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs