Accueil Société

Le psychologue: «Flash-back, sentiment d’irréalité, état d’alerte permanent: des sentiments normaux»

Pierre Philippot est professeur de psychologie à l’UCL. Comment gérer la peur, voire le traumatisme lorsqu’on a été blessé, témoin de l’événement ou même simple citoyen inquiet ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Quels conseils aux personnes qui ont été témoins voire victimes des attentats ?

La première chose est que les personnes se sentent en sécurité là où elles se trouvent, qu’elles soient dans un environnement soutenant, où elles peuvent prendre soin d’elles-mêmes, où on peut prendre soin d’elles également. Ensuite, pour les victimes, blessées dans les explosions, où les témoins directs, un état de choc va apparaître et peut perdurer pendant 24 heures, voire plus… Cela se traduit par un sentiment d’irréalité, une grande agitation, un état d’alerte permanent, le sentiment que les choses se reproduisent, qu’on revit l’événement. Il est important de dire aux gens que toutes ces manifestations, qui peuvent leur sembler bizarres, sont des réactions normales à un événement anormal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs