Accueil Opinions Éditos

Entre Trump et Biden, rien n’est encore joué

Dos au mur, largué dans les sondages, le président sortant joue son va-tout en écumant les Etats clés dans l’espoir de s’offrir un contraste avantageux vis-à-vis de son rival démocrate, plus casanier.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Si le moindre doute était encore permis, la soirée inaugurale de la convention virtuelle de Milwaukee l’a levé une fois pour toutes : les Démocrates tiennent un tribun exceptionnel, incisif et charismatique en la personne de Michelle Obama. Lundi soir, l’ex-première dame a réussi l’exploit de renouveler sa performance de 2016 en marquant les esprits avec un discours de 18 minutes, mordant et inspiré. Quatre ans plus tôt, elle avait bouleversé l’Amérique en évoquant le rôle des esclaves dans les origines de la Maison-Blanche et ses filles jouant innocemment sur la pelouse du 1600 Pennsylvania Avenue, à Washington. Cette fois, elle attaque le « grand diviseur en chef » qui a remplacé son époux dans le Bureau ovale : « Donald Trump n’est pas le bon président pour notre pays. Il est complètement dépassé et il n’est pas à la hauteur des événements. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Robert Bob, mercredi 19 août 2020, 19:38

    Il est largué ou rien n'est joué.............il faudrait savoir Mr Picart, et ne pas prendre trop vite vos désirs pour des réalités.....laissons faire la démocratie à laquelle je suppose vous êtes aussi fortement attaché.

  • Posté par Ask Just, mercredi 19 août 2020, 13:06

    La campagne de Trump reste mieux dotée que celle de Biden, ce qui est le plus souvent un pronostic du futur vainqueur aux USA. Cet argent provenant de « généreux donateurs » attendant retour sur investissement, il est aussi un bon indicateur de qui entre big business, société de la rente et petit américain moyen besogneux, le futur président US favorisera. Mais cette notion semble échapper aux gueux Trumpolatres, en dépit des démonstrations à outrance du Potus en ce sens... Qu’ils l’élisent, ils achèveront le délitement de la domination US (pas étonnant que Poutine ait envie de le voir réélu). « Make America redneck again »

  • Posté par Rouvroy A., mercredi 19 août 2020, 12:08

    Ce n'est pas la Michelle OBAMA (à distanciation sociale . . . et hors des coups après l'élection) qui va changer la donne aux USA. Un Joe BIDEN n'a aucune envergure. Et même si Trump est lui-même en difficultés actuellement, il faut reconnaître qu'il agit pour l'économie de l'Amérique (forcément pas celle de l'Europe) ; a la stature et le punch pour faire face aux autres leaders mondiaux et prendre les décisions immédiates. Que croyez-vous que font les dirigeants Russe, Chinois ? Alors, les bizounours . . .

  • Posté par Robert Bob, mercredi 19 août 2020, 19:39

    Bien dit.

  • Posté par Philippe Schuster, mercredi 19 août 2020, 12:30

    Il a juste du punch pour vociférer .Les dirigeants Russe, Chinois, et autre "démocrates" comme le Nord-Coréens, sont bien plus intelligents que ce bouffon. Ils ne lui ont rien cédé. Trump est juste un homme d'affaire riche aussi de ses faillites comme il est possible aux USA.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs