Accueil Société

Histoires d’assises: les dynamiteurs maladroits de Liège

Des anarchistes liégeois disposent des bombes aux domiciles de magistrats en 1892. La dynamite a été volée dans plusieurs charbonnages. Par la suite, un anarchiste italien tente de s’en prendre au roi Léopold II.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

En ce mois de mai 1892, Liège sent la poudre et s’émeut des explosions qui se produisent au centre-ville. Le 16 mars, déjà, une tentative d’attentat anarchiste avait été contrainte par l’agent de police Bontemps qui était parvenu à couper la mèche devant faire exploser la charge de dynamite Noble placée sur le seuil du conseiller à la cour d’appel Renson qui présidait devant la cour d’assises le procès intenté à trois anarchistes (Bustin, Langendorf et Hansen) poursuivis pour un vol de dynamite à la poudrière d’Ombret. Les perquisitions menées n’aboutirent à rien.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Becker Paul, jeudi 20 août 2020, 16:46

    À propos des "Histoires d'Assises". Est-ce un gag ? De ma vie je n'ai vu d'articles aussi mal torchés, ces pensums ne sont que pataquès et contre-sens. M.Metdepenningen a-t-il confié leur rédaction à quelques stagiaires en difficulté, comme devoir de vacance ? Ou distraction de la rédaction du Soir ? Cordialement.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs