Accueil Société

Le coronavirus a-t-il infecté la démocratie?

Va-t-on trop loin dans les restrictions et privations de liberté pour lutter contre l’épidémie ? Les mesures prises sont-elles disproportionnées ? Il y a débat parmi les « intellectuels ». Et c’est rassurant.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

Les mesures sans précédent de restriction des libertés individuelles prises pour lutter contre la propagation du coronavirus sont de plus en plus ouvertement mises en débat, voire contestées. Par un aréopage hétéroclite de libertariens, de tenants du « grand complot » ou de simples citoyens n’en pouvant plus du confinement. Par des académiques aussi, comme l’anthropologue Olivier Servais et le chercheur en sciences politiques François Gemenne, qui, sous la bannière du groupe de réflexion « Carta Academica », dénonçaient ce week-end, dans Le Soir, «la tyrannie du risque zéro».

Mais à y regarder de plus près, dès la promulgation de ces contraintes par les autorités, en mars dernier, des voix se sont élevées pour nous mettre en garde contre leurs possibles effets délétères, singulièrement si elles devaient se prolonger dans le temps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

48 Commentaires

  • Posté par Suwier Olivier, jeudi 20 août 2020, 22:36

    Je me répète pour une énième fois!! Personne ne s'insurge contre l'obligation du port du casque à moto ou de la ceinture en voiture! Là, il n'y a apparemment aucune atteinte aux libertés individuelles! Liberté de se comporter comme des connards!!!!! On pourra toujours se péter la gueule sur un arbre sans emmerder quiconque! Liberté stupidement invoquée par le TDC qui préside aux USA et relayées par d'autres TDC qui n'ont rien compris! Alors que le masque protège plusieurs personnes en même temps! L'égoïsme semble de rigueur en ces temps incertains!

  • Posté par NICODEME CLAUDE, jeudi 20 août 2020, 16:58

    Décidemment, en lisant les posts précédents , je pense que nous avons la réponse à la question-titre de cet article: "le-coronavirus-t-il-infecte-la-democratie ? ".... OUI ! Mais quel article bien fait avec l'édito qui l'accompagne. Bravo Mr.Bourton. Vous posez les bonnes questions et me semble-t-il, à charge et décharge. Il y aurait moyen d'écrire un roman de commentaires sur chaque point. Je retiendrais particulièrement une phrase qui me semble justifier la colère de certains à l'encontre des mesures: "dès la promulgation de ces contraintes par les autorités, en mars dernier, des voix se sont élevées pour nous mettre en garde contre leurs possibles effets délétères, singulièrement si elles devaient se prolonger dans le temps." Je pense que là est TOUTE la problématique: la prolongation ans le temps. Les mesures, le confinement, les première bulles, etc... tout le monde a majoritairement accepté et joué le jeu. Mais maintenant, on se rend compte, alors que l'épidémie est sur sa fin, que nos dirigeants (expert et politiciens) ont l'intention de nous imposer cette manière de vivre pour longtemps. Des phrases comme "il faudra s'habituer", "les masques dans les entreprises en open space", et même hier des psychologues qui analysent les réactions des gens pour adapter le message à faire passer pour faire accepter les restrictions sur le long terme [https://plus.lesoir.be/319879/article/2020-08-19/la-motivation-des-belges-respecter-les-mesures-sanitaires-du-plomb-dans-laile#comment-183863]. Alors beaucoup, dont je suis, pensent que les mesures sont disproportionnées par rapport à la situation sanitaire actuelle (presque plus de décès et des contaminations qui vont faire en sorte d'atteindre l'immunité collective - comme pour des tas de précédents virus - même si j'entends bien certains me parler des complications lourdes post-guérison). Mais PIRE, ces mesures induisent des effets pervers (e.g.personnes dans les magasins alors que ce sont les soldes) qui ont déjà et auront des conséquences NETTEMENT plus GRAVES que la maladie: Suicides, chômage, mal être, une dette va impacter la vie d'au moins 2 générations. Tout cela augmenté par un goût amer de voir les Big pharma saliver devant une manne de +/- 100 milliards (au moins 5 milliards de vaccins à +/- 20-25$ - voir article d'hier - cfr aussi les yoyos de l'action Gilead), de voir les GAFAM s'enrichir (+14 milliards en 1 jours pur Jef Bezos) alors que l'économie réelle coule. En plus de toutes les bêtises et tergiversations de nos politiciens (je laisse les exemples à vos recherches , il y a pléthore.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, jeudi 20 août 2020, 22:01

    Ah! Mr. Raspe. Primo, j'ai dit "Beaucoup...pensent comme moi..." Donc je n'ai JAMAIS écrit et il est exagéré de le prétendre et de le supposer que "tout le monde .. partage (mon) avis" ! Secundo, concernant les progressions, reprenez les courbes, même en mars-avril, si elle pu être pendant un très court moment "quadratique" (carré - équation du second degré - 4ième secondaire) elle n'a même jamais été "cubique" (exposant 3 - 5ième ou poésie)... alors parler d'exponentielle... il y a un pas que je n'oserais franchir. Quant à mon " argument de proportionnalité" où ai-je dis qu'elle était linéaire ?? Je me relis et ???? Par contre, quand je dis que les conséquences seront NETTEMENT plus GRAVES que la maladie notamment en impactant au moins 2 générations, je persiste et signe (le choc pétrolier a déjà eu ce type de conséquence alors que c'était nettement moins grave économiquement que ce que nous venons de subir - je parle là après 30 années de banques dans les salles de change). Tertio, oui, j'ai apprécié l'article de Mr Bourton car j'y ai trouvé (sic) "les bonnes questions et me semble-t-il, à charge et décharge." Alors oui, il y a l'idée du Pr. Meyer que j'entends bien et qui doit effectivement plaire.. Mais il y a beaucoup d'autres idées qui vont dans l'autre sens. SVP, faites comme moi. Il ne faut pas lire QUE ce qui vous sied. Quarto. Sachez finalement que je n'ai rien contre le port du masque et que je l'applique. Idem pour la bulle qui est une mesure dont on peut montrer MATHEMATIQUEMENT l'absurdité (si cela vous intéresse faites un reply à mon mail et je vous enverrai les explications avec l'XL joint). Ce que je ne supporte pas c'est qu'on (experts-politiciens-journalistes) est en train de nous imposer cela dans la durée. Ca ou le sacro-saint vaccin.... Et là on dépasse les bornes. CE N'EST PAS LA VIE. Finalement, je vous invite à (ré-)écouter ce que dit le Pr. Raoult par exemple son interview sur BFM (chaîne qui est loin d'être pour lui) [https://www.youtube.com/watch?v=8lH0O-PeCG0]. Et si vous trouvez une seule fois parmi ses vidéo où il tient des propos "complotistes" envoyez-moi le lien SVP...

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 20 août 2020, 19:20

    "Alors beaucoup, dont je suis, pensent que les mesures sont disproportionnées par rapport à la situation sanitaire actuelle". Vous êtes mathématicien. Donc vous devez visualiser la différence entre une progression linéaire (qui fonde votre argument de proportionnalité) et une progression exponentielle qui caractérise les situations épidémiques. Appliquer aucune mesure alors qu'il est démontré que la circulation du virus augmente, c'est jouer avec le feu. A un moment, nous risquons de nous trouver dans la situation de mars. Donc, non, tout le monde ne partage pas votre avis. Et nous éviterions des mesures bien plus coercitives et liberticides dans le futur si nous appliquions déjà les mesures simples, peu coûteuses et efficaces à notre disposition. Vous appréciez le travail de Monsieur Bourton. Moi aussi. Il reprend d'ailleurs l'idée du Pr. Meyer qui résume bien mon état d'esprit "dès lors que l’on doit restreindre son cercle de relations, que l’on ne peut plus s’approcher de l’autre à moins d’un mètre cinquante et que l’on porte un masque, il ne fait aucun doute que le « vivre-ensemble » est atteint, et que les rapports se formalisent. « Mais si l’on est atteint par le coronavirus, il y aura aussi moins de “vivre-ensemble”, et plus de “mort-ensemble” », glisse-t-il. « C’est donc un moindre mal. »" Je considère donc que l'application des mesures de prévention n'est pas un prix très lourd à payer par rapport à mes libertés comparé à ce qui nous attend plus tard si nous ne faisons rien. D'autant qu'une mesure comme le port du masque est non seulement tolérée mais également incontournable dans d'autres cultures. Je vous invite ainsi que les lecteurs du Soir à lire à ce propos l'excellent témoignage de Gricha Safarian Consul Honoraire de Belgique à Hô Chi Minh-Ville, Vietnam (https://www.lalibre.be/debats/opinions/mourir-etouffe-le-nouveau-symbole-de-liberte-5f39709fd8ad5862197f57bb)

  • Posté par Karhausen Lucien, jeudi 20 août 2020, 15:58

    Ceux qui refusent de respecter les règles prises par le gouvernement belge, en Belgique, français en France, allemand en Allemagne etc. associent bêtise, ignorance, et mépris de son prochain, et plus généralement, cherchent désespérément à faire parler d'eux.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs