Accueil Société Enseignement

Fédération Wallonie-Bruxelles: une enquête révèle l’impact de la crise sanitaire sur l’enseignement

Une équipe de recherche de l’UMons a réalisé une enquête en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) sur les pratiques d’enseignement en temps de pandémie et sur la rentrée scolaire 2020/2021. Les premiers résultats sont connus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le confinement a modifié les pratiques d’enseignement mises en œuvre par les professeurs, comme le souligne une enquête de l’UMons réalisée en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Tout d’abord, l’enquête révèle que, contrairement à ce que l’on pense, la fracture numérique ne touche pas exclusivement les élèves, mais aussi les enseignants. 10 % d’entre eux ont rencontré beaucoup de difficultés à utiliser les outils numériques lors de l’enseignement à distance. En effet, 12 % ont admis être mal équipés et environ 60 % ont dû se former aux outils numériques. Ils seraient cependant plus d’un tiers à avoir fait des progrès dans l’utilisation des outils numériques. Que ce soit de manière autodidacte ou grâce aux échanges avec leurs collègues.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Naze Guy, vendredi 21 août 2020, 8:57

    Comme toujours, il y a eu des enseignants et directions formidables qui ont tout fait pour que leurs eleves continuent les apprentissages (multiples contacts chaque semaine, en ligne ou papier si pas d'acces numerique), et puis il y a les autres. Triste exemple vecu en primaire : des profs qui ont carrement pris 3 mois de vacances - ils n'ont fourni que quelques maigres feuilles entre mi-mars et mi-juin, toutes des photocopies de livrets vendus dans les grands magasins lors de la rentree (aucun travail personnel, aucune recherche, aucune adaptation au regard de ce qui avait reellement vu, donc) - des feuilles en plus non adaptees quant au contenu (elles convenaient plutot aux annees inferieures !) et parfois mal corrigees (quand une correction etait fournie). Et quand on s'alarmait de ces problemes aupres du directeur, il disait que donner plus que ces quelques feuilles renforcerait les inegalites (sic!). Resultat : les eleves aux parents consciencieux et outilles ont supplee au manque, fournissant du travail adapte a leurs petites tetes blondes/brunes/rousses, les autres ont ete totalement abandonnes a leur sort... Bonjour les inegalites ! Une veritable honte... (et le cabinet ministeriel, contacte, a repondu qu'il ne ferait rien car toute liberte etait garantie aux ecoles quant au travail a fournir - il n'y avait en effet meme pas un effort minimal obligatoire dans le decret lie au covid !)

  • Posté par FREDERICK Christian, jeudi 20 août 2020, 20:08

    Les moyens alloués à l'enseignement en FWB et l'organisation de celui-ci sont dignes de l'ancienne Union Soviétique. Il faut tout faire avec deux fois rien, il faut tout un tas d'autorisations qui n'arrivent jamais, les bâtiments sont vétustes, le matériel est dépassé, etc, etc... Mais tout fonctionne à merveille pour nos très chers politiciens puisque nos écoles forment les futurs crétins, abrutis et incultes qui voteront pour eux, car dépourvus de tout sens critique.

  • Posté par FREDERICK Christian, vendredi 21 août 2020, 12:06

    Toutes mes excuses à la vénérable Union Soviétique ;-) qui, soit dit au passage, a formé de nombreux grands savants dans beaucoup de domaines. En fait je voulais faire référence à l'organisation très bureaucratique et sclérosée de l'URSS. Quant à proposer des solutions, il y en a une qui ne serait pas uniquement à l'usage de l'amélioration de l'enseignement mais qui débloquerait également l'actuelle crise politique et démocratique de notre pays : transiter d'une démocratie représentative vers une démocratie participative.

  • Posté par Jean Luc, vendredi 21 août 2020, 8:44

    L'ancienne Union Soviétique allouait des ressources considérables à l'enseignement, d'une qualité irréprochable. Le niveau éducatif et culturel des élèves était très supérieur au nôtre. Je le sais pour y avoir vécu, tant avant qu'après la chute de l'URSS.

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 21 août 2020, 8:13

    Ah la la! L'éternel refrain: les politiciens sont tous pourris. Plutôt que de vous contenter de critiques (très utiles cependant!), proposez des solutions, des ouvertures. Je suis persuadé que votre voix peut avoir plus de poids que vous ne le croyez. Soyez le grain de sable qui fait démarrer la dune.

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs