Accueil Société Régions Brabant wallon

Wavre: «Apporter mes compétences dans mon pays d’origine»

Sarah Karmoun entend créer une pouponnière au Maroc

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

F aire face aux inégalités sociales de santé en offrant un cadre familial structurant et sécurisant, avec une équipe pluridisciplinaire de professionnels motivés. » Telles sont les premières lignes du projet de « pouponnière à effet thérapeutique » qu’une Wavrienne de 26 ans projette à Asilah, à l’Est de Tanger, au Maroc. Entretien avec Sarah Karmoun, infirmière spécialisée en santé communautaire et institutrice en massage pour bébés. Elle réalise pour l’instant des remplacements à l’Églantier, une maison d’accueil et d’hébergement qui, à Braine-l’Alleud, s’occupe de femmes et de leurs enfants victimes de violence conjugale.

L’énorme responsabilité que voilà…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs