Navalny: un avion médicalisé va décoller de Berlin pour la Russie

Navalny: un avion médicalisé va décoller de Berlin pour la Russie
AFP

Un avion médicalisé doit décoller de Berlin à minuit (22H00 GMT) pour gagner la Russie avec l’objectif d’y rapatrier ensuite l’opposant Alexeï Navalny, actuellement dans le coma, a indiqué à l’AFP jeudi soir l’ONG allemande ayant affrété l’appareil.

« Nous allons envoyer à minuit un avion-ambulance avec de l’équipement médical et des spécialistes avec lequel Navalny pourra être ramené en Allemagne », a déclaré le président de Cinema for Peace, Jaka Bizilj.

Il a ajouté espérer obtenir l’accord des différentes autorités « dans la soirée » de jeudi pour mener à bien toute l’opération. L’appareil décollera de l’aéroport de Berlin-Tegel. Le Kremlin a déjà indiqué être prêt à aider à un transfert de l’opposant, actuellement hospitalisé à Omsk en Sibérie, vers un pays étranger.

Et la chancelière allemande Angela Merkel, rencontrant dans le sud de la France le président français Emmanuel Macron, a déclaré jeudi qu’Alexeï Navalny pourrait recevoir « toute aide médicale » en Allemagne ou en France.

Dans le coma

L’ONG Cinema for Peace, connu pour son action en faveur des défenseurs des droits de l’homme en Russie, avait déjà mis sur pied une opération du même type en 2018 pour un membre en vue du groupe contestataire russe Pussy Riot, Piotr Verzilov, qui affirme avoir été à l’époque empoisonné.

Et c’est à la demande de ce dernier, soigné à l’époque dans le grand hôpital universitaire La Charité de Berlin, que les préparatifs pour la venue d’Alexeï Navalny en Allemagne ont été lancés, selon l’ONG. Le président de l’ONG a aussi affirmé que La Charité était « prête à soigner » l’opposant russe.

Alexeï Navalny, l’un des critiques les plus féroces du Kremlin, a été placé en réanimation dans un hôpital après avoir fait un malaise à bord d’un avion, son entourage dénonçant un empoisonnement « intentionnel ». Il se trouve dans le coma.

Il se rendait de Tomsk à Moscou quand l’appareil dans lequel il se trouvait a dû faire un atterrissage d’urgence à Omsk, en Sibérie occidentale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous