Accueil Monde

La pression migratoire va s’accentuer en Europe d’ici 2050, selon le FMI

Selon les projections du FMI, l’Europe et l’Asie centrale accueilleront 24 millions de migrants supplémentaires en 2050, issus très majoritairement d’Afrique subsaharienne. Pour les économistes, le phénomène devrait se traduire par une hausse de la production et de la productivité pour les pays d’accueil.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Poussée sans cesse ces dernières années sur le devant de l’actualité – notamment par certains partis y trouvant un gain électoral certain –, la migration est reconnue comme un des défis majeurs des décennies à venir pour des pays européens vieillissants mais peinant à intégrer leur population migrante au marché du travail (la Belgique étant le cancre de la classe). Le Fonds monétaire international publiait récemment une étude sur l’effet macroéconomique des migrations internationales, l’occasion de se livrer à un exercice de projection des flux migratoires d’ici 2050. Le travail, passé relativement inaperçu (le FMI n’en a pas fait grand cas en pleine crise mondiale de covid), envisage une hausse très significative de la migration en Europe. Hausse, perçue comme une opportunité économique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 22 août 2020, 22:18

    Plus la peine de venir les caisses sont presque vides

  • Posté par Esquenet Alexandre, samedi 22 août 2020, 17:29

    @Modus Operand : je suis en électrique chargée au solaire.

  • Posté par Pierre Lison, samedi 22 août 2020, 16:35

    Les premiers immigrés ont été « importés » pour sauver les mines, avant leur abandon, et les futures « importations », compensatrices de la baisse démographie, précéderont la robotisation généralisée.

  • Posté par Dechamps Pascal , samedi 22 août 2020, 13:49

    Madame Merkel a compris cela depuis fort longtemps. Bien sûr il y a toujours une frange d'hilotes, même s'ils se croient au dessus du lot, incapables de comprendre que le changement ne se refuse pas. L'intérêt bien compris est de l' accompagner.

  • Posté par delpierre bernard, samedi 22 août 2020, 14:09

    Pour votre formation et celle de ceux qui vous lisent, le terme "ilote'" et non "hilote" serait plutôt de mise d'autant que le rôle de donneur de leçons requiert des connaissances élémentaires..

Plus de commentaires

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs