Accueil Société

Affaire Chovanec: le directeur de la police aéronautique forcé de faire un pas de côté

Le chef de la police aéronautique était en effet officier de service au moment des faits.

Temps de lecture: 2 min

Le grand patron de la police aéronautique, Danny Elst, doit également faire un pas de côté en raison de l’affaire liée à la mort, en 2018, d’un passager à l’aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud (BSCA), après une intervention policière musclée, rapporte samedi après-midi Het Nieuwsblad. Plus tôt cette semaine, le directeur général de la police fédérale, André Desenfants, s’est lui aussi retiré le temps qu’une enquête soit menée.

Danny Elst s’est vu infliger une mesure d’ordre du commissaire général de la police fédérale, selon Het Nieuwsblad, qui dit l’avoir appris à bonne source. Le chef de la police aéronautique était en effet officier de service au moment des faits et a eu connaissance de l’arrestation. Danny Elst opérait juste en dessous de Desenfants. Ce dernier a affirmé qu’il ne savait rien de l’intervention.

Une fonction administrative

Danny Elst se verra attribuer à partir de lundi une fonction administrative au sein du service «gestion des ressources», révèle encore le journal.

L’affaire, en cours d’instruction depuis deux ans, a rebondi mercredi avec la diffusion dans la presse d’images de caméra de surveillance de cette intervention policière.

Les faits remontent au 23 février 2018 à l’aéroport de Charleroi (BSCA). Jozef Chovanec, âgé de 38 ans, avait posé des difficultés au personnel lors de son embarquement vers Bratislava, en Slovaquie. La police fédérale aéroportuaire avait alors été requise pour le maîtriser et le passager s’était rebellé sur le tarmac.

Placé en cellule dans les locaux de la police fédérale, il s’était porté des coups violents, obligeant les policiers à intervenir de nouveau pour le maîtriser. Lors de cette opération, l’individu avait fait un arrêt cardiaque et était décédé quelques jours plus tard.

Une policière a effectué un salut nazi alors que ses collègues menottaient Jozef Chovanec.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Dupont Jean, dimanche 23 août 2020, 5:29

    Et un 2e fusible, un! On se rapproche de papy facho ... Sans doute trop "droit" pour se reconnaitre une once de décence.

  • Posté par Dechamps Pascal , samedi 22 août 2020, 17:35

    Question n° 1: qui était mr Chovanec ?; Question n°2: pour quelle raison a-t'il créé des "problèmes" lors de son embarquement ?; Question n° 3 : les coups "auto-portés" ont-ils été vérifiés par un médecin-légiste ? Question n°4: l'arrêt cardiaque est-il la conséquence d'un surpoids sur ou d'une pression localisée sur la zone thoracique du corps ? Question n° 5: la policière qui semble faire un salut nazi est-elle poursuivie? Ce serait quand même bien d'avoir des infos, non?

  • Posté par Van den Eeckhoudt Etienne, samedi 22 août 2020, 17:45

    En réponse à votre première question. C'était un homme d'affaires qui venait fréquemment en Belgique pour des raisons professionnelles.

  • Posté par Jones William, samedi 22 août 2020, 17:31

    Une petite question quand même : comment se fait-il que ce dossier ne ressorte que maintenant, deux ans après les faits ? Je ne me souviens pas d'avoir lu quelque chose à ce sujet à cette époque.

  • Posté par Berger Michel, samedi 22 août 2020, 16:06

    Le comportement de la police est scandaleux, c'est un homme qui avait besoin d'une assistance médicale, d'accord qu'on l'attache,mais de là à s'asseoir 18 minutes sur sa cage thoracique, c'est le même cas qu'avec Georges Floyd aux USA. Il a pas fait un arrêt cardiaque par hasard quelques minutes après, il faudrait mieux payer la police, mais aussi et surtout être beaucoup plus sélectif dans le choix des policiers, car mon avis personnel, il y a beaucoup de gens recrutés dans la police, qui n'ont vraiment pas leur place là bas et qui profitent de leur statut de policier pour pouvoir tout se permettre. Le métier n'est pas facile, raison de plus pour exiger des formations rigoureuses. C'est certain que lorsqu'on voit des comportements pareils, cela terni fortement l'image de la police.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko