Anderlecht: Vincent Kompany, début d’une nouvelle vie

Anderlecht: Vincent Kompany, début d’une nouvelle vie

Il paraît qu’on ne reçoit jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression. Celle de Vincent Kompany en tant qu’entraîneur principal du Sporting, de son Sporting d’Anderlecht, aura lieu ce dimanche, dès 18h15, face à Mouscron. À moins de trois heures du coup d’envoi de la finale de Ligue des champions, l’ex-Diable rouge sera à nouveau sur le devant de la scène mais dans un autre rôle. En costume ou en training ? Mystère ? Alors que tous les regards seront dirigés vers lui, il n’aura d’yeux que pour son équipe, avec laquelle il a partagé les quelques joies et les nombreuses déceptions depuis son retour fracassant, le 19 mai 2019. Convaincant face à Saint-Trond, le RSCA entend bien poursuivre sur sa lancée face aux Hurlus. Mais avec quelle équipe, quelles intentions ? Mystère, là aussi, « Vince The Prince » ayant savamment entretenu le flou au sujet de ses intentions.

Depuis son retour, Kompany n’a en tout cas jamais caché son intention d’entraîner réellement Anderlecht, le club qui l’a formé. Dans les faits, il était déjà entraîneur dans l’âme en tant que joueur, et certainement ces dernières semaines, ce qui n’était pas compatible avec la présence de Vercauteren, un autre fidèle de la maison mauve évincé du jour au lendemain sans le moindre respect.

S’il entend permettre au RSCA de renouer avec son lustre d’antan en remportant des trophées, Kompany sait que le défi qui l’attend sera de taille. Et ce, même s’il a encore affirmé vendredi « ne pas ressentir de pression » avant le début de cette nouvelle aventure. Il faut dire que le garçon a les épaules suffisamment larges pour y faire face, un vécu qui mérite d’autant plus le respect qu’il a travaillé avec de grands entraîneurs, dont Pep Guardiola, dont il souhaite « s’inspirer sans toutefois le copier ».

Désormais délesté de ses devoirs en tant que joueur – et accessoirement de tous les tracas physiques qui l’ont accompagné durant sa carrière – il peut enfin se consacrer à temps plein à cette nouvelle fonction de T1, et savoir s’il peut, à l’instar d’un Zidane ou d’un Deschamps par exemple, s’inscrire dans la lignée des grands joueurs qui peuvent passer sans transition du terrain au « dug-out » d’une équipe du top (belge, dans le cas présent). Le match de ce dimanche face à Mouscron lui donnera sans doute une première indication. Et l’occasion de faire une bonne première impression…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • SOCCER JPL D14 MOUSCRON VS CLUB BRUGGE

    Par Christophe Caulier

    Mouscron

    D1A: Mouscron verrouille un point bonus contre Bruges

  • PHOTONEWS_10883631-059

    Par Alexandre Cuitte

    Standard

    Anderlecht, la victime préférée de Maxime Lestienne

  • PHOTONEWS_10887881-006

    Par G.R. et X.TH

    Anderlecht

    Le futur du Sporting d’Anderlecht continue de se jouer en coulisses

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous