Accueil Monde Europe

Asile et migration: la Sicile veut fermer tous ses centres de migrants

Le président de Sicile explique sa décision par le fait qu’il « n’est pas possible de garantir le séjour sur cette île dans le respect des mesures sanitaires de prévention de la contagion ».

Temps de lecture: 2 min

Le président de la région Sicile, Nello Musumeci, a défié dimanche le gouvernement italien en publiant un arrêté de fermeture sur son territoire de tous les centres d’accueil de migrants, qu’il juge propices à la diffusion du coronavirus.

Des sources du ministère italien de l’Intérieur ont immédiatement précisé que cette mesure régionale était invalide, car de la compétence de l’Etat.

« D’ici demain minuit, tous les migrants présents dans les ’hot spots’ et dans tous les centres d’accueil de Sicile devront être impérativement transférés vers des installations situées en dehors de l’île », peut-on lire dans l’arrêté d’une trentaine de pages.

Le texte ambitionne aussi d’interdire à tout migrant d’« entrer, de transiter et de faire escale sur le territoire de la région sicilienne avec des embarcations, grandes et petites, y compris celles des ONG ».

Le président de Sicile explique sa décision par le fait qu’il « n’est pas possible de garantir le séjour sur cette île dans le respect des mesures sanitaires de prévention de la contagion ».

Dans un commentaire sur les réseaux sociaux, M. Musumeci (élu président de région grâce à une alliance de droite et d’extrême-droite) a estimé que « la Sicile ne peut pas être envahie pendant que l’Europe détourne le regard et que le gouvernement ne procède à aucune expulsion ».

De nombreuses petites embarcations de migrants, essentiellement des Tunisiens, continuent d’accoster sur l’île de Lampedusa, au sud de la Sicile. Il y avait dimanche environ 1.200 migrants à Lampedusa, après le transfert d’environ 300 personnes depuis vendredi vers des structures d’accueil en Sicile.

Le navire Sea-Watch 4, appartenant à une ONG allemande, a fait savoir dimanche qu’il avait actuellement à son bord 104 migrants dont 37 mineurs, retrouvés samedi et dimanche en mer au large des côtes libyennes.

Des dizaines de migrants hébergés dans les centres siciliens se sont avérés positifs au coronavirus ces dernières semaines.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par NO JJ, dimanche 23 août 2020, 18:30

    ENFIN, LA SICILE A COMPRIS CE QU'ELLE DEVAIT FAIRE en ces temps de pandémie, pour réduire l'afflux vers l'Europe. Bien sûr il ne doivent pas faire cela, il doivent accepter les flux migratoires (mème si cela ressemble plutôt à une invasion...) vers l'Europe, aidés par ces 'ONGs' qui vont chercher à peine les eaux territoriales du nord de l'Afrique franchies, des pauvres habitant de notre planète qui ont payés combien cher des 'PASSEURS', dans l'espoir, souvent, de finir par atteindre l'Angleterre en repayant à nouveau d'autres 'PASSEURS', sans l'aide d'ONGs' (sinon ceux-ci les auraient déposés à GIBRALTAR pas à LAMPEDUSA) dans ce cas. L'idée de l'Europe et de Schengen était bonne, mais fallait peut-être fermer toutes les autres frontières le temps que l'Europe ne devienne réalité économique. Maintenant on a le CORONA, il faut s'en défaire avant d'accueillir plus de gens. Mon post est honteux pour certains, j'en suis sûr (car je suis convaincu que chaque habitant de la planète a le droit d'aller où il veut mais des lois empèchent), mais ne fallait-il pas ouvrir ici un débat ? Merci d'avance pour les gentilles et méchantes réactions (celles-là, je les emmerdent).

  • Posté par Propronet Juste, dimanche 23 août 2020, 19:33

    Entièrement d’accord avec vous. Arrêtons de toujours vouloir porter secours à toute la "misère du monde".

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 23 août 2020, 18:37

    C'est frais.

  • Posté par LIENARD NORBERT, dimanche 23 août 2020, 17:53

    La Tunisie est un pays en guerre ?

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une