Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

Francorchamps, camp retranché avant le GP de Belgique

Alors que les équipes de Formule 1 rejoignent Francorchamps pour s’installer dans les stands, un comité d’accueil les attend, thermomètre en bandoulière. Pour entrer, il faut prouver sa négativité au coronavirus. Toute personne qui pénètre dans le paddock doit subir le test tous les cinq jours.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Lentement, le barnum de la Formule 1 s’installe à Francorchamps. À quatre jours des premiers essais, les camions des écuries s’installent dans la zone rouge, celle où l’accès est le plus restrictif. Mais avant de commencer à poser le matériel dans les stands, il faut passer l’examen le plus en vogue en ce moment : le fameux test PCR (Polymerase Chain Reaction, en anglais) qui démontre qu’on n’est pas atteint par cette fichue pandémie.

Le coronavirus a, au moins, un aspect… positif : tout le monde est logé à la même enseigne. Du technicien de surface au plus brillant ingénieur, du commissaire de piste à Lewis Hamilton, il faut prouver que le Covid-19 n’a pas eu la mauvaise idée de se loger dans l’organisme et risque, par conséquent, de contaminer d’autres personnes.

Depuis vendredi et jusqu’à dimanche, 45 personnes seront réparties dans la vingtaine de « Covid-Center » implantés dans le périmètre du circuit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs