Accueil Société

Des remorques-vélo à partager

Un groupe de jeunes sortis d’études vient de recevoir un subside européen pour développer son idée de solution alternative au transport de charges : le prêt de remorques-vélo, ou de quoi réfléchir à deux fois avant de louer une camionnette plutôt que de pédaler.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le principe est simple : une planche en bois de 1,2 mètre sur 60 cm, un cadre en acier, deux roues et un système d’attache à fixer sur la roue arrière du vélo grâce à une goupille. Le tout, fabriqué artisanalement – à l’exception de la pièce du système de fixation. De quoi construire une remorque-vélo aisément utilisable, un modèle que la toute jeune ASBL Remorquable propose en prêt aux particuliers, associations et petites entreprises depuis deux ans.

« C’est pendant un grand voyage à vélo collectif que j’ai pu voir le fonctionnement de ces remorques de plus près », explique Texas, jeune trentenaire à l’initiative de l’ASBL Remorquable. « Nos remorques transportaient tout le matériel commun : grandes casseroles et ustensiles de cuisine, poêle à bois pour la cuisson, matériel de réparation de vélos et trousse de secours. Elles s’enlevaient et se replaçaient en un rien de temps, une flexibilité qui change la vie ! »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lambert Louis, mardi 25 août 2020, 18:47

    Je ne veux pas décourager ces petits jeunes pleins d'espoir mais s'ils croient que beaucoup de gens vont préférer pédaler plutôt que de louer une camionnette, je pense qu'ils se trompent lourdement. Et les Ecolos vont encore nous dire qu'il s'agit là d'un "gisement d'emploi" (leur expression favorite). Si c'est avec des "entreprises" de ce genre qu'ils comptent redresser notre économie, on est mal partis !

  • Posté par epictete epictete, lundi 24 août 2020, 15:33

    Je me demande l'impact d'une telle aide européenne à ce beau projet quand il sera immanquablement et à court terme étendu en province du Luxembourg.

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs