Accueil Société

Le coronavirus est en train de changer nos habitudes de consommation alimentaire

Davantage de repas à la maison, de qualité dans l’assiette et d’argent consacré aux aliments. C’est ce qui ressort des derniers chiffres de GfK. Un nouveau rapport à la nourriture ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

La crise sanitaire va-t-elle durablement modifier nos habitudes de consommation alimentaire ? En tout cas, force est de constater que, cinq mois et demi après l’arrivée percutante du Covid-19 dans notre quotidien, nous achetons encore et toujours plus de nourriture dans les magasins et y consacrons une part plus élevée de notre pouvoir d’achat comparativement à la même période de l’an dernier. C’est ce que prouvent les derniers chiffres en date de GfK. Le bureau d’étude de marché révèle que, de début janvier à fin juillet, « les dépenses des ménages pour des produits de grande consommation ont augmenté de 13 % ». La croissance se concentre assez logiquement sur avril à juin. Elle était alors de 20 %. Puis, elle est descendue à 13 % en juillet, « un taux qui reste élevé malgré la réouverture de l’horeca », pointe Marc Mondus, consultant chez GfK. Une tendance que confirment les trois principales enseignes de la grande distribution (Corluyt Group, Carrefour et Delhaize).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Meersman Olivier, mardi 25 août 2020, 10:02

    Elle ne change pas 'nos' habitudes, elle change celles de ceux qui a achetaient des plats préparés.

  • Posté par Marsick Jacques, mardi 25 août 2020, 5:41

    Il faut privilégier les circuits courts, du producteur au consommateur. Autour de chez moi, cela s'organise très bien. Et ce n'est pas nécessairement plus cher d'acheter des produits de qualité. Nous avons toujours eu de nombreux marchés avec des producteurs bio. Fruits et légumes, mais aussi boucherie, charcuteries, fromages, etc. Tout cela se passe autour d'Agen dans le Lot-et-Garonne. Je pense aussi aux jus de fruits sans aucun colorant, uau vin et même à des bières artisanales du coin qui sont aussi très goûteuses. Et puis ce plaisir convivial des marchés où je retrouve bien des amis, des voisins et d'anciens élèves qui me vendent leurs melons, leurs saucisses ou que sais-je encore. L'avenir est là ! Il faut refuser d'acheter des fraises en janvier, des cerises du Chili, et réapprendre à acheter les produits de saison comme cela se passait autrefois. En Belgique, comme partout, cette attitude doit aussi avoir cours... Bon appétit ! Et pensez à la planète !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs