Accueil Monde États-Unis

La nouvelle stratégie de Donald Trump pour s’opposer au «radical» Joe Biden

À 69 jours de l’élection présidentielle, Donald Trump n’a plus le choix : distancé dans les sondages par son rival démocrate Joe Biden, critiqué par deux Américains sur trois pour sa gestion chaotique de la pandémie de covid-19, le président sortant doit reprendre la main et durcir le ton.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

La convention républicaine qui s’est ouverte hier lundi, à cheval entre Washington D.C. et Charlotte (Caroline du nord) était l’occasion attendue. Le locataire du Bureau ovale, en communicant politique consommé, en a lui-même imaginé la chorégraphie. L’essentiel consistait à se mettre en scène durant les quatre jours de la grand-messe républicaine, malgré un spectacle essentiellement virtuel, diffusé chaque soir de 20h30 à 23h, en attendant le «  final  » en apothéose jeudi. Donald Trump est ainsi apparu au Convention Center de Charlotte au moment où 300 délégués achevaient de le plébisciter comme candidat officiel à sa propre réélection.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, mardi 25 août 2020, 22:29

    Pays décadent,un personnage de cire sans consistance va affronter un débile profond,je crois finalement que les élus d'une nation sont le reflet de la valeur de leur peuple.

  • Posté par Tixhon Jean-louis, mardi 25 août 2020, 15:31

    Comment les américains ont ils été d une si grande clairvoyance pour élire Trump ? Incompréhensible de bêtise humaine largement collective. Bref, la théorie des masses... Et mascarades musclées.. Triste humanité...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 25 août 2020, 15:25

    Face à ce Fake President, espérons que les Américains vont "make Americe Great Again and throw this guy out!"

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, mardi 25 août 2020, 15:01

    Attendons-nous à 70 jours de mensonges, de calomnies, d'accusations ordurières et franchement crapuleuses, même s'il faut remonter loin en arrière : un joint à l'université, une liaison un tant soit peut leste. Tout sera très en-dessous de la ceinture. Déjà nauséabond en temps normal, mais carrément à gerber maintenant. Souvenons-nous de tout cela en réévaluant nos rapports avec les Etats-Unis. S'associer/s'allier à eux nous abaisse.

  • Posté par Tixhon Jean-louis, mardi 25 août 2020, 15:50

    Effectivement, bon résumé. Malheureusement.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs