Accueil Belgique Politique

Menace, efficacité des services, effectifs policiers: le ton monte

L’appel du chef du gouvernement à l’unité et à la solidarité est suivi, mais les critiques affleurent, le ton monte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Mardi peu avant 11 heures, rue de la Loi, Charles Michel s’exprime pour la première fois devant les médias après la terreur à l’aéroport national et dans le métro bruxellois. Le Premier ministre maîtrise son émotion. Il calibre son message. Peut-être pas totalement. Il lâche un : «  Ce que nous redoutions s’est réalisé », qui alimentera les commentaires après coup, lorsque des ministres présents ainsi que des porte-parole seront questionnés à ce propos, et auront à justifier le maintien du niveau de menace numéro 3 ces derniers jours (lire ci-contre), après l’arrestation de Salah Abdeslam et les rumeurs de « représailles », de « répliques » terroristes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs