Affaire Chovanec: Jan Jambon dément avoir été mis au courant

Affaire Chovanec: Jan Jambon dément avoir été mis au courant
Belga

Selon l’actuel ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V), son prédécesseur Jan Jambon (N-VA) était déjà au courant de la mort de Jozef Chovanec en juillet 2018. Il y a quelques jours seulement, Jambon a nié qu’il était au courant des faits. Il n’y a « pas eu un mot à ce sujet », a déclaré l’actuel ministre-président flamand de l’époque à VTM Nieuws.

Jan Jambon a nié la semaine dernière qu’il était au courant de l’affaire. Lorsqu’on lui a demandé s’il était au courant, il a répondu jeudi à VTM Nieuws que « jamais, pas un mot » ne lui avait été rapporté à propos de l’incident et du décès. « J’ai également contacté l’actuel directeur général de la police, ainsi que le précédent. À mon niveau, il n’y a jamais eu, pas un seul, pas un seul signe à ce sujet », explique Jan Jambon.

Son porte-parole a également déclaré il y a quelques jours sur Twitter que « Jan Jambon n’avait jamais entendu parler de l’incident à Charleroi jusqu’aux nouvelles d’il y a quelques jours ». Dimanche, Theo Francken (N-VA), qui était secrétaire d’État au moment de la mort de Chovanec, a également déclaré que ni lui ni Jambon n’avaient été « informés de la mort, ni du salut hitlérien ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous