«C’est une histoire étrange»: comment le cabinet de Jan Jambon qualifiait l’affaire Chovanec

«C’est une histoire étrange»: comment le cabinet de Jan Jambon qualifiait l’affaire Chovanec
Photo News

Que savait le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan Jambon (N-VA), au sujet du décès du Slovaque Jozef Chovanec après une opération policière dans une cellule de l’aéroport de Charleroi le 24 février 2018 ?

Le ministre-président flamand Jan Jambon a plaidé la bonne foi mercredi, quelques heures après une commission parlementaire où son nom a été abondamment cité. « Pour autant que nous en sachions aujourd’hui, ni le ministre de l’époque ni son cabinet n’ont commis d’erreur et le dossier a été traité correctement », affirme le porte-parole de M. Jambon dans un communiqué.

Jan Jambon (N-VA) « maintient qu’il ne se souvient de rien du drame qui a attiré l’attention la semaine dernière via des images de caméras de surveillance. »

Mais il semble qu’au moins son cabinet était bien au courant, comme il ressort de certains documents que la VRT a pu se procurer. Le 26 février 2018 – avant la mort de Jozef Chovanec – un e-mail de la police de l’aéroport a été envoyé à un collaborateur de Jan Jambon. Le courriel contient également un rapport sur ce qui s’est passé dans la cellule.

« Il ressort des descriptions qu’il s’agissait d’une opération de police intensive, au cours de laquelle un médecin s’est également rendu sur les lieux. Il convient toutefois de souligner que le rapport ne donne pas la même impression d’intensité que les images qui ont été récemment rendues publiques » souligne le site d’information.

D’autres courriels prouvent également que le cabinet Jambon était au courant de l’affaire, selon la VRT. Il y a ainsi une communication à la police dans laquelle le Cabinet parle d’une « étrange affaire » et « demain nous rencontrerons l’ambassadeur (slovaque) ».

Cette réunion a bien eu lieu le 2 mars, mais l’ancien ministre de l’Intérieur a souligné qu’il n’était pas lui-même présent lors de l’entrevue. Le 2 juillet, l’ambassadeur a également rencontré le ministère des Affaires étrangères, et un rapport de cette conversation a été envoyé au chef de cabinet de Jambon deux jours plus tard.

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous