Accueil Société

Quel confinement pour les quatre Belges sur dix en difficulté numérique?

La Fondation Roi Baudouin diffuse son « Baromètre de l’inclusion numérique ». La fracture numérique a été révélée au grand jour avec le confinement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

En 2019, quatre Belges sur dix étaient en situation de vulnérabilité numérique. Plus précisément, 32 % des Belges présentaient de faibles compétences numériques, et 8 % n’utilisaient pas Internet. Ce chiffre, interpellant, résonne d’autant plus à l’heure où l’on sort d’un confinement de plusieurs mois, lors duquel notre vie sociale, scolaire, professionnelle et citoyenne a migré en ligne. C’est tout l’intérêt du « Baromètre de l’inclusion numérique » que publie ce jour la Fondation Roi Baudouin : si les données datent d’avant la crise, elles éclairent la façon dont celle-ci a pu être vécue par une frange de la population peu visible.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par NICODEME CLAUDE, vendredi 28 août 2020, 14:56

    « La médiation humaine est fondamentale. C’est un leurre de croire que basculer vers le tout numérique répondra à tous les maux de la société. » Comme je suis d'accord avec cette phrase, alors que je travaille depuis 1985 dans ou autour de l'informatique. En lisant l'article et notamment les difficultés rencontrées lors de démarches administratives, je me disais que si les contacts physiques avaient été suspendus, pourquoi les contacts via téléphones sont aussi très souvent impossibles. Et cela, même hors période covid. Qui n'a pas déjà eu un problème lors d'une commande sur internet ou un recherche d'info, ou... et a tenté de trouver un n° de téléphone afin de toucher une "vraie" personne et non une "intelligence artificielle" qui 90% du temps vous fait simplement perdre le votre de temps. Et alors quand on est là, c'est le parcours du combattant. On devrait avoir une instance officielle (un sorte d'obudsman) vers qui se tourner dans de pareil cas et surtout qui pourra agir envers la société ou l'administration.

  • Posté par Gabriel Jacqueline, samedi 29 août 2020, 15:04

    Bien d'accord avec vous. Les organismes sensés vous aider dans vos recherches informatiques sont débordés et franchement n'ont plus envie de vous aider. (ils raccrochent tout simplement sans répondre!). A leur décharge, il est très difficile d'expliquer ce que vous souhaitez faire! Là aussi, il faut une sérieuse expérience.

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs