Accueil Monde États-Unis

États-Unis: ce que l’on sait du tireur présumé ayant abattu deux personnes lors des manifestations contre les violences policières

Âgé de seulement 17 ans, un adolescent originaire de l’Illinois, Kyle Rittenhouse, est accusé d’avoir tué deux manifestants à Kenosha. La ville est actuellement en proie à de nombreuses émeutes suite à une énième bavure policière à l’encontre d’un homme noir.

Temps de lecture: 4 min

Dans la nuit du mardi 25 août, les manifestations à Kenosha, Wisconsin, ont pris une tournure dramatique, illustrant une nouvelle fois la profonde division qui gangrène chaque jour encore un peu plus les États-Unis.

Sur plusieurs vidéos, partagées massivement sur les réseaux sociaux, on y aperçoit un jeune homme blanc, armé d’une arme semi-automatique, poursuivi par plusieurs personnes. Il semble se prendre un coup à la tête, avant de tomber au sol. C’est à ce moment précis que le cours des événements dérape. L’adolescent, acculé, se saisit alors de son arme et tire. D’abord sur un jeune homme à sa porté, qui s’éloigne alors en boitant, visiblement touché, puis sur ceux qui lui font face. Il se relève, continue de tirer, avant de repartir.

Alors qu’il croise des véhicules de police, il se positionne les mains en l’air, et continue sa route, malgré les cris des personnes alentours : « il a tiré ! ». Jacob Blake, la victime de sept coups de feu dans le dos de la part d’un policier blanc, drame qui a débouché sur l’actuel mouvement de protestations à Kenosha, n’aura pas eu droit à cette clémence. Pourtant, le jeune tireur vient d’abattre deux personnes, une dans la poitrine et une autre dans la tête, quand une troisième victime a eu le bras déchiqueté, comme nous l’apprend Le Monde.

Un adolescent de 17 ans, Kyle Rittenhouse, sera finalement appréhendé le lendemain à Antioch, dans l’Illinois, l’état dont il est originaire et situé à 30 kilomètres de Kenosha. Il est depuis accusé d’homicide volontaire au premier degré, comme le révèle un journaliste d’USA Today. Il comparaîtra devant un juge le 28 août, notamment car l’état du Wisconsin demande son extradition.

De nombreux médias américains se sont penchés sur son profil, afin de comprendre ce geste d’une violence extrême, commis par un jeune homme de seulement 17 ans. En écumant les réseaux sociaux de Kyle Rittenhouse, les pièces du puzzle commencent progressivement à s’assembler.

Selon le New York Times il a partagé à de multiples reprises des posts dans lesquels il exprimait son admiration envers les forces de police, en reprenant notamment la phrase Blue Lives Matter, slogan détourné du maintenant célèbre Black Lives Matter, « blue » représentant les forces de police américaines. Pour son anniversaire, il a même lancé une levée de fonds sur Facebook pour l’association Humanize The Badge, dédiée au soutien des policiers américains. Enfin, dans de nombreuses vidéos, on le voit s’entraîner dans son jardin à tirer, mais aussi assembler des fusils, montrant là sont fort penchant pour les armes à feu.

Une information révélée par le site américain Buzzfeed News nous éclaire elle sur les orientations politiques du jeune homme. Sur une des vidéos qu’il a postée sur TikTok, réseau social extrêmement populaire aux États-Unis, on le voit assister, au premier rang, à un meeting de Donald Trump, à Des Moines. Dans les vidéos officielles dudit meeting, le site a d’ailleurs réussi à identifier, parmi la foule, le jeune homme, vêtu d’une casquette blanche.

Mais que faisait-il alors, armé, à Kenosha ? Il faut d’abord savoir que de multiples milices se sont montées dans la ville suite aux pillages engendrés dans le sillon des manifestations Black Lives Matter. Composées de civils, la plupart du temps des hommes blancs armés jusqu’aux dents, leur mission est, selon eux, de défendre les propriétaires de commerces et de monter la garde. Et Kyle Rittenhouse, le tireur présumé, a d’ailleurs été interviewé, avant que la situation ne dégénère, à ce sujet, expliquant alors ses motivations. Dans une vidéo, partagée sur Twitter, on entend le jeune homme expliquer que son « job » est de protéger les commerces. S’il est armé ? C’est pour se défendre.

Depuis, ses comptes sur les réseaux sociaux ont été supprimés, et la ville de Kenosha a décrété un couvre-feu dès 7 heures du soir. Le gouverneur du Wisconsin, Tony Evers, a lui annoncé que des centaines de membres supplémentaires de la garde nationale allaient être envoyées dans la ville.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Jean-bernard Renier, jeudi 27 août 2020, 23:42

    Le gamin va aller à l'équivalent de l'IPPJ , c'est à dire le club med !!! T'es blanc tu peux tuer des noirs ou autres races ! C'est ça politique de notre Président !!

  • Posté par El Mariachi, jeudi 27 août 2020, 20:34

    La police tire 7 fois DANS LE DOS d’une personne qui ne présente a priori aucune menace. Il ne tenait pas en main le couteau trouvé dans la voiture. D’un autre côté, la police laisse se balader des fous avec des armes automatiques, dont un qui l’a utilisé. Il a finalement été arrêté après avoir semé la mort. Même pas majeur et il va, j’espère, passer de longues années en prison.

  • Posté par ONCKELINX DANIEL, jeudi 27 août 2020, 18:14

    Le deuxième amendement dans toute sa splendeur primale

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une