Accueil Culture Scènes

Les comédiens entre espoir et angoisse

A la veille de la rentrée, les comédiens retiennent leur souffle. Voici le témoignage de quelques-uns d’entre eux, qui avaient participé aux « fleurs de funérailles », en mai.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Il y a quatre mois, Carl Norac, poète national et Le Soir faisaient appel aux comédiennes et comédiens du pays, en leur demandant de mettre leurs voix au service de poèmes écrits en mémoire des victimes du coronavirus. L’opération, initialement lancée en avril par Carl Norac, avait pour nom « Fleurs de funérailles ».

En mai, vingt-quatre comédiennes et comédiens acceptèrent de filmer gracieusement leurs lectures et de les mettre à disposition des familles en deuil, comme du grand public.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

«Dressing room»: un spectacle où le viol se dénude

Étonnant «  Dressing Room » que cette pièce de François Emmanuel où l’on enfile les fringues en même temps que l’on déshabille la vérité. Marie Bos y est bluffante en reine de cœur bernée par des hommes au sourire de Joker dans une partie de strip-poker où les carrés virent à la curée.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs