Accueil Monde

Turquie: les Européens sur le fil face à la situation en Méditerranée

Les Européens menacent la Turquie de sanctions pour ses provocations en Méditerranée. Mais espèrent éviter d’avoir à les appliquer en laissant préalablement sa chance au dialogue.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Affirmer son propre ton vis-à-vis d’une situation délicate tout en prônant le dialogue. C’est « l’équilibre délicat » que doivent établir les Européens face aux provocations d’Ankara avec ses exercices militaires en Méditerranée et ses forages illégaux à la recherche de gisements gaziers sous-marins dans des zones revendiquées par les Grecs et les Chypriotes.

Délicat équilibre car les Européens veulent soutenir leurs pairs sans envenimer une relation déjà compliquée avec un partenaire et voisin stratégique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 29 août 2020, 20:09

    Cette avocate est morte dans l'indifférence générale après que le parlement européen ait voté à une large majorité l'augmentation de plusieurs centaines de millions du racket organisé au profit de la Turquie pour garder les réfugiés syriens; son seul crime était d'avoir voulu s'exprimer librement ce qui aux yeux des lâches est une erreur en l'occurrence ici mortelle alors que caresser le sultan et satisfaire à ses diktats est de la grande politique...On le paiera très cher d'ici peu.

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 29 août 2020, 11:35

    Allez l Europe une chance supplémentaire d essayer de prouver que vous servez à quelque chose

  • Posté par jourdain Claude, samedi 29 août 2020, 11:19

    Pour paraphraser M. Rocard en 1981 : "L'UE ne peut accueillir toute la misère du monde..." ... ni s'ériger en gendarme et juge de tout ce qui se passe en dehors de ses frontières. L'UE (tout comme chacun de ses membres) a suffisamment de pain sur la planche comme cela. Et le futur proche le confirmera. Cela étant, il s'avère que le régime dictatorial, islamiste et conquérant de M. Erdogan constitue une véritable menace pour toute l'Europe. L'UE est un organisme indépendant de l'OTAN, elle a d'autres devoirs, objectifs et pouvoirs. Des sanctions militaires n'auraient aucun sens et ne pourraient que renforcer la position intérieure du sultan auto-proclamé d'Ankara. Seules des sanctions économiques et financières drastiques (en parallèle à une suppression temporaire des relations diplomatiques) mettront à mal ce régime à l'économie et aux finances en piètre état; ...sans parler de la disparition de l'Etat de droit. >>> E.G. Après 238 jours de grève de la faim, l’avocate Ebru Timtik s’est éteinte HIER. On meurt dans les prisons d’Erdogan dans l’indifférence générale.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs