Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Philippe Gilbert: «Le plaisir a disparu, j’ai l’impression d’être au Tour pour justifier un salaire»

Philippe Gilbert, notre consultant exclusif, se livre dans sa chronique avant le départ du Tour de France 2020 ce samedi.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Me voilà donc de retour sur le Tour dans un contexte particulier et qui correspond peu à mes besoins de contacts sociaux. Nous ne voyons personne, sinon de temps à autre un serveur masqué qui rentre dans la salle à manger. Nous sommes entre nous sans pouvoir sortir. D’ordinaire, j’adore aller discuter avec les mécanos, les soigneurs, sur le parking, cela leur fait du bien aussi. Là, on rencontre souvent des passionnés, toujours les mêmes d’ailleurs, des gens qui me suivent depuis des années. Donner des autographes, prendre des selfies, signer des photos, c’est une partie de mon métier que j’apprécie et dont je ne peux pas profiter. Je me sens coupé du monde, comme les autres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 29 août 2020, 10:36

    Justifier son salaire c'est déjà pas si mal, de quoi se plaint-il ? De ne plus être un "Dieu du Stade" ?

  • Posté par david manche, samedi 29 août 2020, 9:38

    Caractère, ressenti sans langue de bois, expérience, message subliminal à son équipe... ça va être une belle chronique

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs