Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: comment débloquer la situation en cinq leçons

Plus de 450 jours après les élections du 26 mai, l’informateur Egbert Lachaert (Open VLD) tente toujours de former une équipe prête à se mettre autour de la table. Pour l’aider, « Le Soir » a contacté une série d’experts en négociations. Voici leurs pistes et solutions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 10 min

Dix-neuf informateurs, missionnaires, préformateurs… Plus de 450 jours depuis les élections et zéro vrai début de négociation en vue de former un gouvernement fédéral. Voilà le bilan peu glorieux qu’affiche la Belgique et dont a hérité Egbert Lachaert, président de l’Open VLD, en cette fin d’été. Lors de sa nomination, le libéral avait promis qu’il repartirait d’une page blanche et qu’il parlerait avec tout le monde dans le but de dégager une majorité. Voici quelques conseils de pros et d’initiés pour commencer à négocier sur des bases un peu plus saines.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Kummert David, lundi 31 août 2020, 12:41

    L'idée d'un séjour dans un monastère imposé à Georges Louis Bouchez est excellente. Il devrait commencer par aller y passer quelques semaines tout seul, sans connexion. Le recueillement, Georges Louis... Le calme et la paix intérieure. Ça te fera le plus grand bien mon garçon.

  • Posté par Pire Bernard, lundi 31 août 2020, 11:14

    Les cornichonneries autour du Covid aident bien à faire passer cette honte absolue : ne pas pouvoir former de gouvernement après 450 jours ! Mais finalement, il semble que personne ne s'en préoccupe vraiment, obnubilés qu'ils sont tous par ce barnum médiatique de coronamania. De qui se moque-t'on ?

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, lundi 31 août 2020, 9:42

    Des "experts" ? Mwwwaaaarfff. Comme d'habitude, ils viennent donner leurs avis alors que personne ne leur demande. Ils connaissent tout, savent tout, veulent avoir le pouvoir, mais n'assument aucune responsabilité... Juste des "donneurs de leçons", quoi !

  • Posté par Kummert David, lundi 31 août 2020, 12:43

    Je vous trouve un peu sévère, Edgar. Ils donnent des conseils, tout au plus.

  • Posté par Debrabander Jean, lundi 31 août 2020, 4:31

    "Reste l’option de s’exprimer chacun dans sa langue, ce qui est souvent le cas en Belgique. Ou alors, il faudra recourir à l’anglais. Ce qui peut choquer les puristes francophones comme néerlandophones. " Si, depuis 60 ans, on avait fait pris un peu de hauteur et fait de l'anglais la langue commune de tous les Belges, on aurait eu moins de problèmes. Voyez les pays nordiques ou les Pays-Bas. Il n'est peut-être pas trop tard.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs