Accueil Belgique Politique

Affaire Chovanec: les demi-excuses de Jan Jambon n’ont pas convaincu

L’ex-ministre de l’Intérieur N-VA reconnaît simplement une « faute de communication » et estime avoir fait le job à l’époque de la mort de Jozef Chovanec à l’aéroport de Charleroi. Des arguments qui ont du mal à convaincre surtout au nord du pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Bien tenté mais essaye encore. » Voilà, en résumé, le bilan que tiraient analystes et représentants du monde politique flamand au lendemain de la conférence de presse surprise de Jan Jambon (N-VA) samedi à Brasschaat, près d’Anvers. Le ministre-président de la Région flamande, de retour de vacances, avait convoqué la presse dans le but de livrer sa vérité alors qu’il est au cœur d’une tempête médiatique depuis plusieurs jours. On reproche à l’ex-ministre de l’Intérieur sa gestion hasardeuse de l’affaire Chovanec, ce ressortissant slovaque mort après une intervention musclée à l’aéroport de Charleroi en 2018.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lahaut Yves, lundi 31 août 2020, 13:51

    « J’avais juste oublié » nous fait penser à Comment quarante secondes d'interview à BFMTV ont ruiné la vie de Jawad Bendaoud

  • Posté par Godart Michaël, lundi 31 août 2020, 12:56

    C'est qui ce Jambon, j'ai oublié!!!!!!

  • Posté par Nijs Eric, dimanche 30 août 2020, 22:19

    Il doit faire un grand pas de cote. Un ministre est responsable de ses troupes.

  • Posté par Linard Bernard, dimanche 30 août 2020, 20:43

    J'ai l'intime conviction qu'il doit y avoir au sein de la police des excés en tout genre. Les premiers responsables sont ceux qui interviennent sur "Joseph". C'est là que les responsables doivent agir et sanctionner. Pour "Joseph", il faut retirer ces policiers du panier, pas les écarter, licencier. Et un "Juge" doit-être informé de la situation mais pas deux années aprés les faits. Je suis outré pour ce que "Joseph" à véçu dans ces moments là? J'ai de la peine pour sa famille et ceux en qui nous mettons notre confiance.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 30 août 2020, 19:54

    Ce qui est difficilement supportable chez Jan Jambon, c'est non seulement son incapacité à assumer ses responsabilités, mais cette capacité infantile à charger un autre pour détourner l'attention. Doit-il démissionner? Il n'est déjà plus ministre de l'Intérieur. Il appartient maintenant aux flamands dont il est le ministre président de décider s'il a encore la droiture morale pour continuer à les représenter. Comme je l'ai dit cependant, j'ose espérer que les inconséquences de l'ex-ministre fédéral de l'Intérieur ne viendront pas enfumer le débat de fond qui doit avoir lieu suite à cette tragédie. Nous devons questionner notre police, son rapport à l'altérité, à la violence, la culture insupportable de la dissimulation, de la base au sommet. C'est cela qui est en question, bien plus que du mandat du pathétique M. Jambon.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs