Accueil La Une Culture

Artistes: loi d’urgence, dialogue de sourds

La loi du 15 juillet favorable aux travailleurs culturels bute sur des divergences d’interprétations. Les caisses de paiement d’allocations ne comprennent pas toujours le texte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

De mai à juillet, la cause des artistes avait déchiré le parlement fédéral jusqu’à obtenir le vote d’une loi du 15 juillet 2020 « améliorant la situation des travailleurs du secteur culturel ». En définitive, le texte adopté tient en une cinquantaine de lignes, il est limité dans le temps et n’a pas l’ambition des propositions originales. Mais il existe.

Problème : si l’Onem semble avoir une perception correcte de la loi et a rédigé une fiche interprétative – qui n’est pas contestée – expliquant l’impact du texte, de nombreux artistes sont confrontés depuis fin juillet à des organismes de paiement – syndicats ou Capac – qui, eux, l’interpréteraient de manière erronée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs