Accueil Monde

ADX Florence, l’Alcatraz high-tech

L’auteur des attentats de Boston sera soumis à un régime d’isolement souvent dénoncé. 70 % des prisonniers d’ADX Florence souffriraient de troubles mentaux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est, selon l’expression de Jamie Fellner, spécialiste du milieu carcéral américain chez Human Right Watch, « une version high-tech de l’enfer »  : une horreur impeccable, hygiénique, rutilante, où la souffrance et la détresse la plus noire s’épanchent, en toute asepsie, entre des murs tapissés d’inox et de faïence. C’est la prison d’Hannibal Lecter. Mais en vrai.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs