Accueil Société

Léopold, victime des attentats, «avait un avenir brillant»

Le jeune homme de 20 ans était très studieux, faisait de l’impro et mettait sur pied une conférence sur la réforme de la justice pénale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il venait déposer un travail en droit pénal. «  Il n’avait même pas cours. C’est ce que m’a dit ma fille, Juliette, avec qui il était en 2e BAC de droit à Saint-Louis. Elle est partie ce matin en disant qu’il était temps d’arrêter le temps, de se rassembler, de croire que si on s’y mettait tous, il rouvrirait les yeux et montrerait qu’ensemble, nous sommes plus forts que tous les terrorismes. Les profs voulaient faire cours mais les jeunes ont dit qu’ils n’étaient pas trop dans l’idée de parler de l’article 182 du code civil, qu’ils allaient juste se rassembler et penser à lui. Puis son meilleur ami est arrivé et leur a annoncé que Léopold était mort ».

L’avocat bruxellois Vincent Lurquin a voulu rendre hommage à Léopold Hecht en publiant quelques lignes sur Facebook mercredi matin, témoignant du fait que le jeune homme – décédé des suites de ses blessures liées à l’attentat du métro – semblait marcher dans les pas de son illustre famille.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs