Accueil Société

Tests: l’Etat belge devra peut-être verser près de 12 millions d’euros à ZenTech pour des tests «inutiles»

Sous huit jours, le juge tranchera le conflit opposant ZenTech à l’Etat belge. Une mystérieuse étude mise sur la table à la dernière minute remettrait en question la fiabilité des tests de l’entreprise liégeoise.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Nouvel épisode dans la saga des tests. Plus précisément dans le combat juridique qui oppose la société liégeoise ZenTech à l’État belge. Pour rappel, les autorités ont passé commande de 3,65 millions de tests sérologiques (qui permettent de détecter la présence d’anticorps anti-Covid dans le sang) au printemps dernier. Plus d’un million de tests ont déjà été produits mais ils n’ont jamais été livrés car l’État n’a toujours pas versé un seul centime. Le prix total de la commande est estimé entre 20 et 25 millions d’euros.

Une tentative de conciliation avait eu lieu début juillet, sans succès. Lors de cette réunion, l’État avait annoncé à ZenTech qu’il voulait revoir la commande à la baisse et qu’il allait revenir avec une proposition concrète. ZenTech était ouvert à la négociation mais demandait l’exécution des échéances antérieures fixées par l’Etat et honorées par la société. Seule une demande de report de la proposition lui a été adressée.

Le 4 août dernier, ZenTech a décidé d’introduire une action devant le tribunal des référés de Liège pour que soient respectés les termes du contrat. L’Etat belge a tenté d’obtenir un report de l’affaire puis a fait état d’une qualité moindre des tests de ZenTech par rapport à d’autres tests sur le marché.

12 millions pour des tests « inutiles »

Ce mardi, le tribunal des référés de Liège a examiné l’action introduite par la société ZenTech contre l’Etat belge. La société a réclamé 4 millions d’euros pour les frais engagés (en plus de 8 millions environs pour les 1,2 million de tests déjà produits avant que l’Etat ne change d’avis).

L’avocat de l’Etat avait préparé sa réplique en déposant, à la toute dernière minute lundi soir, une nouvelle pièce surprise au dossier : à savoir une étude qui démontrerait que la qualité des tests ZenTech ne répond finalement pas aux standards requis. Selon nos informations, il s’agirait d’une enquête menée par les autorités sanitaires via Sciensano cet été. Cette vaste étude menée en condition réelle donnerait un taux de fiabilité d’à peine 70 à 75 %, au lieu des 97.5 % promis par l’entreprise liégeoise, qui se base elle même sur une étude du CHU de Liège réalisée en avril dernier.

À l’heure d’écrire ces lignes et malgré nos demandes répétées ni Sciensano, ni le ministre Philippe De Backer (VLD) n’avaient fait suite à notre demande de consulter la nouvelle étude déposée au tribunal.

L’enjeu financier est important. Dans l’hypothèse où l’Etat belge serait condamné à payer, on se retrouverait avec une dépense minimale de 12 millions d’euros - sans compter d’éventuelles astreintes - pour des tests que les autorités sanitaires jugent « inutiles ». Il n’existe aucune stratégie pour leur utilisation à grande échelle, surtout s’il devait être avéré que la fiabilité n’est pas à la hauteur de ce qui avait été annoncé. La décision est dans les mains du juge qui rendra son verdict dans les huit jours.

À lire aussi Au moins 15 millions d’euros engagés pour des tests à l’utilité controversée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 2 septembre 2020, 9:58

    Aux échecs pièce touchée égale pièce jouée. Si la Belgique à commandé elle doit payer (sauf accord commercial bien entendu). Il faut quand même se demander si ceci serait possible si ZenTech se trouvais à Antwerpen. On va un peu s'éloigner du sujet, mais certains n'ont pas intérêt à ce la Wallonie sorte de l'ornière, malheureusement beaucoup de francophones font le jeu des nationalistes flamands. Grâce à une petite étiquette oubliée j'ai pu tracer un poulet ... il venait de Flandre! Quasi tout vient ou passe par le nord du pays, d'où les prix plus importants à ça il faut ajouter des sous traitants très gourmands. A titre d'exemple on peut trouver EXACTEMENT le même circulateur de chauffage au tiers du prix du chauffagiste Wallon en Allemagne.

  • Posté par Debrabander Jean, mercredi 2 septembre 2020, 6:27

    Pas un cent belge pour les Wallons, c'est bien connu.

  • Posté par Ach Mes, mardi 1 septembre 2020, 21:58

    La dream team de Sophie wilmès continue sur sa belle lancée...vivement le 17/09

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 1 septembre 2020, 20:22

    A propos de Sciensano, à lire dans "La Libre" : "Malhonnêté intellectuelle de Sciensano: incompétence ou prostitution de la science?"

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 1 septembre 2020, 19:47

    L'Etat sort une étude lancée par sciensano, c'est d'une impartialité peu commune ! En fait l'Etat juge lui-même les tests et déclare qu'il ne sont pas assez fiables pour ne pas les payer : juges et parties. De plus, cette étude est communiquée directement au Tribunal, sans que Zentech ne puisse en prendre connaissance et la contester.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko