Accueil Belgique Politique

Affaire Chovanec: pourquoi Jan Jambon tient le coup

L’ex-ministre de l’Intérieur, aujourd’hui ministre-président flamand, secoué dans l’affaire Chovanec, résiste politiquement. Ses partenaires en Flandre, et ex-suédois, Open VLD et CD&V, restent prudents.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Le ministre-président flamand paiera-t-il pour les présumées inconséquences du ministre de l’Intérieur qu’il fut sous le gouvernement Michel ? Jan Jambon tient le coup.

D’une part parce que, jusqu’à nouvel ordre, rien ne l’accable factuellement. Même si l’on peut déplorer, comme l’on fait la plupart des députés mardi en commissions réunies de l’Intérieur et de la Justice, un manque de curiosité-réactivité-proactivité en 2018 au moment du drame. Il y a mort d’homme, ils ne s’en sont pas inquiétés outre mesure à l’Intérieur, est-ce raisonnable et tolérable ? Ce n’est pas fini. Les enquêtes judiciaire et en interne au sein des services de police sont toutes deux en cours. Les commissions parlementaires poursuivent leurs travaux, elles demanderont à entendre divers responsables des services de sécurité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 3 septembre 2020, 6:13

    "c’est la solidarité entre partenaires qui joue » Plutôt que de solidarité, ne faudrait-il pas parler de "copinage" voire de "maffia" ?

  • Posté par H Isha, mercredi 2 septembre 2020, 22:51

    Bravo à Monsieur Janbon qui oublie la mort d’une personne dans la main de ses employés

  • Posté par Casier Etienne, mercredi 2 septembre 2020, 15:22

    Intéressant article dans de Standaard "Waar Jan Jambon zeker verantwoordelijk voor is" https://www.standaard.be/cnt/dmf20200901_97787890. Cet article explique que Jan Jambon a décidé de diminuer les exigences pour la sélection des candidats policiers. Avec toutes les conséquences néfastes que cela semble désormais avoir lorsque ces recrues exercent leur métier de policier.

  • Posté par Casier Etienne, mercredi 2 septembre 2020, 12:49

    Monsieur Jambon se contrefiche de la police fédérale. En tant que Ministre de l'Intérieur son seul objectif était de démanteler et d'appauvrir la police fédérale.

  • Posté par Cho R, mercredi 2 septembre 2020, 11:30

    Jan Jambon, ainsi piteusement sur la sellette, est Président de la Flandre... Il a même été question avant les dernières élections de lui faire porter le costume de Premier Ministre ... Quand un politicien sert très bien les intérêts privés, il peut tout se permettre, surtout en Flandre. Espérons que les députés participant à cette commission auront le courage de nettoyer les écuries.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs