Accueil Monde France

Hyper Cacher: « On n’a pas assez réagi contre l’antisémitisme »

Pour l’avocat des victimes de la prise d’otages qui avait fait quatre morts le 9 janvier 2015, ce procès même imparfait fera entrer un bout d’histoire dans le prétoire.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 5 min

Patrick Klugman est avocat des parties civiles. Il représentera au procès seize victimes de l’Hyper Cacher.

Certains regrettent qu’il n’y ait dans le box que des « seconds couteaux »…

Je m’élève contre cela. Si on dit qu’il ne s’agit que de lampistes, cela signifie qu’on relativise l’aide au terrorisme. Marivaux dit très justement : « On accuse le bourreau, mais le pire, c’est d’être son valet ». Ce procès sera nécessairement historique. Il va revenir sur une période de bascule pour la France mais aussi pour le monde entier. Un procès pénal, pour terrorisme, ce n’est pas seulement juger, condamner des individus. C’est faire entrer un bout d’histoire dans le prétoire. Et c’est l’occasion de montrer que survivre à un attentat est une douleur infinie qui ne s’arrête pas.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs