Coronavirus: des changements au sein du comité d’évaluation fédéral (Celeval)

Coronavirus: des changements au sein du comité d’évaluation fédéral (Celeval)
Pierre-Yves Thienpont

Le Comité d’évaluation fédéral (Celeval) est renforcé avec l’arrivée du professeur Lieven Annemans de l’UGent, qui s’était auparavant montré critique sur la gestion de la crise du coronavirus, rapportent De Tijd et les journaux Mediahuis mercredi.

Il est l’un des signataires d’une carte blanche publiée il y a quelques jours qui propose « des mesures scientifiquement prouvées efficaces, proportionnées, sans effets collatéraux néfastes et dans le respect de la démocratie ».

Tom Auwers, qui dirige le SPF Santé publique, reste le président du Celeval. En plus de M. Annemans, la professeure de psychologie clinique à l’ULB Ariane Bazan et Vinciane Morel, représentante du secteur de l’événementiel en Belgique, rejoignent aussi l’équipe.

Les virologues et épidémiologues continuent à jouer un rôle essentiel, avec Erika Vlieghe, Frédérique Jacobs et Marius Gilbert dans le groupe de travail.

En outre, Pedro Facon, le directeur général des Soins de santé au sein du SPF Santé publique, participera aux réunions du Celeval, de même que Karine Moykens, présidente du comité interfédéral Testing et Tracing. Le centre de crise est représenté par Bart Raeymaekers, les Affaires intérieures par Christian Wouters et Sciensano par Sophie Quoilin.

Absence notable, celle de Marc Van Ranst, qui reste toutefois le remplaçant de Mme Vlieghe. Johnny Thijs, qui reste au sein du groupe d’experts sur la stratégie de sortie de crise du Covid-19 (GEES), a décliné l’invitation du Celeval.

Sur le même sujet
Santé publiqueBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous