Kim Clijsters, battue pour son grand retour à l’US Open: «Il m’a manqué un peu de tranchant»

AFP
AFP

Kim Clijsters n’a pas réussi à matérialiser son grand retour à l’US Open, huit ans après sa dernière participation, par une victoire, mardi soir à New York. Sur le court nº17, malgré un premier set mené comme en ses plus beaux jours et un break d’avance au tout début du troisième, la Limbourgeoise, 37 ans, s’est inclinée 3-6, 7-5 et 6-1 contre la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 29), 25 ans.

« Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, car je ne l’avais jamais vu jouer en live, mais je suis très bien entrée dans la partie », a-t-elle confié, passé minuit, dans la grande salle d’interview de Flushing Meadows, après sa défaite. « J’étais agressive, je servais bien et j’essayais de la perturber dans ses déplacements. J’ai eu des occasions dans le deuxième set, et encore au début du troisième, mais elle s’est mise à mieux servir et à commettre nettement moins de fautes. Sa confiance avait grimpé en flèche et elle trouvait quasiment toujours ses zones. J’étais de plus en plus sous pression. J’ai tout donné, et ce n’est pas que j’étais fatiguée au troisième set, mais il m’a manqué un peu de tranchant pour m’en sortir. »

C’est la toute première fois de sa carrière que Kim Clijsters s’incline au premier tour à l’US Open, un lieu où elle a connu ses plus beaux succès avec ses trois triomphes en 2005, 2009 et 2010. Battue et déçue, forcément, l’ancienne nº1 mondiale était néanmoins heureuse d’avoir rejoué un match à Flushing Meadows, et dans un tournoi du Grand Chelem, pour la première fois depuis 2012.

« C’était chouette. C’est un endroit où je garde plein de bons souvenirs et j’étais contente d’être là », a-t-elle poursuivi. « Cela faisait deux semaines que j’étais sur place, dans cette bulle, à me préparer pour ce rendez-vous. Je n’avais pas pu disputer le tournoi de Cincinnati en raison de ma blessure aux abdominaux et j’avais travaillé dur pour récupérer et être en état de jouer. Je me réjouissais de monter enfin sur le court, même s’il était tard. Mon adversaire est une excellente joueuse et je pense que nous avons pratiqué du très bon tennis. Et c’est tout de même le but. L’expérience était évidemment très différente des autres années, mais j’ai apprécié. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous