Asile et immigration: premier cas de coronavirus dans le camp de Moria en Grèce

Asile et immigration: premier cas de coronavirus dans le camp de Moria en Grèce
Reuters

La Grèce a annoncé mercredi le premier cas de contamination causée par le nouveau coronavirus dans le camp de migrants de Moria, le principal du pays, sur l’île de Lesbos, où vivent dans des conditions insalubres près de 13.000 demandeurs d’asile. Même si de manière générale, les populations migrantes sont relativement jeunes, donc moins à risque, les conditions sanitaires et la durée de « séjour » affectent la santé des personnes, qui se retrouvent dès lors plus vulnérables face au virus, s’inquiètent les ONG présentes sur place.

En provenance d’Athènes

«Un Somalien de 40 ans a été testé positif», a indiqué à l’AFP une source du ministère grec des Migrations. Le réfugié était retourné dans l’île récemment en provenance d’Athènes, selon la même source.

Pour rappel, plus de 12.700 personnes vivent entassées dans le camp de Moria, dont la capacité d’accueil est de 2.800 places.

Un autre cas de contamination au nouveau coronavirus, celle d’un homme de 35 ans originaire du Yémen, avait été enregistré en juillet dans le camp de réfugiés de l’île de Chios.

Confinement imposé aux migrants

La Grèce a annoncé vendredi une prolongation jusqu’au 15 septembre du confinement imposé aux migrants dans les camps aux portes d’entrée de l’Europe, sur les îles et à la frontière terrestre du pays, qui connaît une résurgence des cas de coronavirus.

Sur le même sujet
RéfugiésAthènes
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous