Cyclisme: les Mondiaux à Imola ouvrent des perspectives

Photonews
Photonews

C’est donc Imola et son célèbre circuit automobile qui accueilleront les Championnats du Monde sur route initialement prévus à Martigny. Une solution de repli suite au retrait de l’organisation suisse – crise sanitaire oblige – qui satisfait à la fois l’UCI qui évite l’annulation pure et simple, et le camp belge, à en croire le sélectionneur fédéral.

« Je suis heureux de conserver un Championnat du Monde difficile même s’il s’avère moins corsé, estime Rik Verbrugghe. La Planche des Belles Filles (NDLR : autre candidature) aurait sans doute proposé une arrivée au sommet qui ne convenait guère qu’à Teuns. Ici, nous disposerons de plusieurs atouts. »

Le parcours proposera aux pros une longue boucle de 28,8 kilomètres à parcourir neuf fois, avec deux côtes à près de 10 % de moyenne. De quoi offrir un dénivelé respectable. « Je préfère deux bosses de 3 bornes qu’une seule de 6 ! Cela correspond davantage à un tracé ardennais, du type Liège-Bastogne-Liège. Cela nous laisse davantage d’options. »

En effet, là où le plan initial consistait à former un groupe dévolu à la cause d’Evenepoel, la chute du jeune prodige redistribue les cartes même si le coach avance certains noms inévitables. « Van Aert, Van Avermaet, Teuns, Benoot, autant de gars sur qui je compte. Wellens, lui, reprend l’entraînement, j’espère qu’il sera prêt. Un garçon comme Devenyns me semble également incontournable »

Bonne nouvelle pour Van Aert

Avancé en premier, le nom de Wout Van Aert est forcément au centre de toutes les conversations, acteur de premier plan sur les routes du Tour, épatant dans la montée d’Orcières-Merlette. « Je suppose qu’il ne reproduira pas cela tous les jours… Il s’agira de voir avec lui comment aborder ces Mondiaux, et lever le pied en fonction. »

Pas évident quand on épaule un Roglic candidat à la victoire finale. Or, le coureur Jumbo-Visma s’avance aussi comme candidat incontestable au départ du contre-la-montre, s’il le souhaite. « Enchaîner chrono et course en ligne en deux jours n’est pas évident mais s’il confirme son intérêt, je considère qu’il s’agit d’une opportunité unique pour nous d’aligner Campenaerts et Van Aert, deux ténors dans l’exercice. » Tour de France, Championnat du monde du chrono et en ligne, un menu copieux pour l’ogre actuel du cyclisme belge.

Quant à Rik Verbrugghe, occupé à préparer le voyage de reconnaissance en Emilie-Romagne, il a tiré un trait sur l’incident des Championnats d’Europe, renvoyé chez lui après avoir quitté la bulle de l’équipe nationale. « J’ai accepté la décision, ce n’est pas pour cela que je l’ai comprise. Le dossier est clos, la Ligue est contente de mon travail sur le plan sportif et notre objectif majeur arrive… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous