Accueil Monde Union européenne

Juncker au Soir: «Les Belges peuvent être fiers, ils ne le sont souvent pas assez»

Le président de la Commission a été très touché par la « Lettre à mon fils, à ma fille » publiée par Le Soir de mercredi, suite aux attentats de Bruxelles. Nous l’avons rencontré au Berlaymont quelques heures après sa visite à la Place de la Bourse avec le Premier ministre.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 9 min

C’est par un coup de fil que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne se manifeste auprès de nous hier matin. Il a été touché par la «Lettre à mon fils, à ma fille» que nous avons publiée ce mercredi. Il voudrait parler à ces jeunes, il aimerait dire aux jeunes, aux Bruxellois et aux Belges, sa tristesse, sa volonté et son espoir. Nous le retrouvons dans son bureau, quelques heures après la minute de silence tenue au Berlaymont, avec le Roi, la reine, les Premiers ministres belge et français. « 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Claude Dewamme, jeudi 24 mars 2016, 22:12

    "Je n'aime pas faire référence à des choses qui relèvent de la croyance ." Cette pensée est essentielle . Bravo Monsieur Juncker . Claude Dewamme

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs