Axel Witsel avant la Ligue des Nations: «Je suis prêt à jouer les deux matches avec les Diables rouges» (vidéo)

@Belga
@Belga

Ce mercredi après-midi, Axel Witsel s’est présenté en conférence de presse en compagnie de Thomas Meunier. Le premier joueur du Borussia Dortmund cité est heureux de retrouver la sélection nationale. Et il l’a fait savoir ! « Ça fait du bien de pouvoir se retrouver. Ça fait dix mois, c’était long. Nous sommes contents d’être ensemble », confiait-il.

Le coronavirus modifie tout de même l’organisation des Diables rouges… « Le fait d’être réunis, par groupe, c’est de toute manière logique car sur le plan physique, nous ne sommes pas tous au même niveau. À Dortmund, nous avons repris il y a un mois. Ce n’est pas le cas de tous les joueurs dans le groupe ».

Concrètement, la Belgique a commencé mardi sa préparation en vue de ses deux premiers matchs de Ligue des Nations : au Danemark (5 septembre à Copenhague) et face à l’Islande (8 septembre à Bruxelles). « Je ne pense pas qu’on va aborder le match de samedi de manière particulière. Ce sera comme si on était en club et que c’était le premier match de Coupe ou de championnat ».

« Aucune consigne de Dortmund »

Reste à voir si Axel Witsel sera titulaire… « Il n’y a pas de pression de Dortmund. On n’a pas de consignes (jouer un match sur deux, une seule mi-temps…). Ce sera au coach de voir qui est apte à enchaîner les deux matches. Moi, je suis opérationnel : je peux disputer les deux rencontres à venir ».

« Ce n’est parce que nous n’avons pas joué auparavant dans le même club que nous ne nous entendions pas. Notre entente est très bonne », ajoutait encore Axel Witsel au moment de répondre à une question par rapport au fait que Thomas Meunier l’a rejoint à Dortmund.

Il a ensuite évoqué la retraite de Vincent Kompany. « On finira par trouver une solution, même si c’est clair que nous perdons une pointure. Il a fait une grande carrière. J’ai été surpris de sa décision d’arrêter. Elle n’était peut-être pas simple à prendre, mais c’était certainement mûrement réfléchi. J’espère que sa carrière de coach se passera bien. Son leadership va toutefois nous manquer. En effet, il parlait beaucoup en dehors comme sur le terrain. On sentait la différence quand il était avec nous. À nous de combler son absence en trouvant une solution ».

« Ne plus vivre une soirée comme en Suisse »

Les Diables rouges nous doivent une revanche. En effet, la Ligue des Nations s’est mal terminée avec le couac en Suisse. « On se doit de prendre cette compétition avec sérieux. On essayera de faire mieux et de ne plus vivre une soirée comme celle que nous avons vécue en Suisse ».

Witsel a ensuite donné un conseil aux plus jeunes. « Je leur dirais de ne pas quitter trop vite la Belgique. Je pense par exemple à Jérémy Doku. Mieux vaut qu’il s’améliore en Belgique en recevant du temps de jeu à Anderlecht. Le fait qu’il soit déjà avec nous, c’est une bonne nouvelle ».

« Ce n’est pas la honte de finir second derrière le Bayern Munich », s’apprêtait-il à conclure en revenant sur la saison dernière. « On a encore vu ce que ce club a réalisé en Ligue des champions. Pour être sacré, il faut peut-être perdre seulement deux matches sur la saison. Je pense qu’il sera important de ne plus perdre trop de bêtes points. Nous ne baissons en tout cas pas les bras ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous