Accueil Monde Europe

Voyages: le cas d’Anvers revu par Berlin. Quid de La Haye?

L’Allemagne a levé les mesures de quarantaine imposées aux personne arrivant d’Anvers. « L’incidence y diminue mais reste élevée », nous disent de leur côté les Néerlandais.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Malgré son ambiguité du matin même, l’Allemagne a accepté, mercredi soir, la demande des Belges de retirer Anvers de sa liste des zones à risques. Les experts néerlandais dont les recommandations définissent les avis de voyage nous disent quant à eux qu’ils reviendront « dans les prochains jours sur la situation de la Belgique ». «  En Belgique et à Anvers, l'incidence diminue, mais dans la ville d'Anvers, l'incidence reste élevée », ajoutent-ils.

L’Allemagne et les Pays-Bas sont les seuls pays de l’UE et de l’espace Schengen avec la Belgique à donner des avis de voyages région par région. Depuis le 29 juillet, une quarantaine de dix jours a donc été imposée par les Pays-Bas pour les personnes venues d’Anvers. Et en Allemagne, depuis le 5 août, Anvers était considérée « à risque » (quarantaine ou preuve d’un test négatif de moins de 48h à présenter). Les deux considèrent par ailleurs Bruxelles comme zone à risque.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs