Van Aert domine les sprinters, Yates endosse le maillot jaune: ce qu’il faut retenir de la 5e étape du Tour de France (vidéo)

Photo News
Photo News

Cette journée dans la vallée du Rhône, à travers la Drôme pour arriver en Ardèche, constituait un modèle du genre pour les sprinters. Ceux-ci avaient bien noté le profil descendant de l’étape mais aussi la finale en faux-plat montant dans les cinq derniers kilomètres. De quoi aiguiser l’appétit des puncheurs dont quelques Belges, Van Avermaet, Stuyvyen ou Van Aert.

Une fois n’est pas coutume, pas d’attaque au baisser du drapeau, ni directement, ni après, hormis un démarrage d’un Asgreen qui n’insistait pas. Alors que Sam Bennett devenait virtuel maillot vert au bénéfice des points du sprint intermédiaire, le peloton demeurait désespérément groupé, au point d’attribuer la combativité à… Wout Poels pour son mérite, le Néerlandais s’accrochant au fil des jours.

Une accélération des Ineos à dix bornes de l’arrivée étirait la meute au bénéfice d’un changement de direction, une piqûre de rappel pour les Jumbo-Visma qui se replaçaient rapidement à l’avant. La préparation du sprint voyait les maillots Sunweb mener un train d’enfer au profit de Cees Bol.

Ce dernier lançait le sprint mais ne pouvait résister au puissant retour de Wout Van Aert qui le débordait pour s’imposer. Un coup de maître en termes de placement et de timing de la part du Champion de Belgique du chrono, décidément inarrêtable depuis le déconfinement.

De son côté, Julian Alaphilippe croyait sans doute avoir passé la journée la plus paisible à laquelle un maillot jaune puisse rêver avant d’hériter de 20 secondes de pénalité pour un bidon reçu dans les 20 derniers kilomètres. Tout profit pour Adam Yates qui enfile la tunique de leader de manière tout à fait inattendue.

L’homme du jour

Adam Yates pensait déjà rentrer à l’hôtel quand il a appris qu’il endossait le maillot jaune au bénéfice de la pénalité infligée à Julian Alaphilippe. Quatre ans après avoir remporté le maillot blanc de meilleur jeune, le Britannique endosse pour la première fois le maillot de leader d’un grand tour.

Le Belge du jour

Qui d’autre que Wout Van Aert  ? L’homme crève l’écran depuis le début de ce Tour, époustouflant au fil des jours, sur tous les terrains, dans tous les rôles. Équipier de luxe au sein d’une formation Jumbo-Visma qui vise le maillot jaune, il a pleinement saisi la chance qui lui était offerte de jouer sa carte personnelle.

Le battu du jour

L’infortuné Cees Bol s’était classé 3e à Nice, démontrant qu’il recèle bien la pointe de vitesse nécessaire pour les sprints du Tour. Idéalement lancé par ses équipiers (Pedersen, Arndt, Nieuwenhuis), le Néerlandais n’a rien pu face à un Van Aert supérieur, parfaitement calé dans son sillage.

Le chiffre du jour

5  : Le nombre de victoires de Wout Van Aert depuis le 1er août avec, dans l’ordre les Strade Bianche, Milan-San Remo, une étape du Dauphiné Libéré, le Championnat de Belgique contre-la-montre et une étape du Tour de France !

L’image du jour

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Tom Dumoulin et Primoz Roglic, à nouveau réunis en Espagne après le Tour de France. @News

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: Covid et météo sur la route de Primoz Roglic

  • @News

    Par Joël Grégoire

    Route

    Lionel Taminiaux veut grandir chez Alpecin

  • CYCLING RONDE VAN VLAANDEREN 104TH EDITION

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tour des Flandres: la chute qui gâche la fête

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous