Accueil Monde Asie-Pacifique

Cambodge: Douch, le tortionnaire en chef des Khmers rouges, a oscillé entre repentir et déni

Huit ans après avoir été condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité, l’ex-directeur du centre de torture S21 est décédé à 77 ans. Après avoir alterné remords et négation de ses responsabilités.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

L’ancien tortionnaire en chef des Khmers rouges, Douch, 77 ans, est mort ce 1er septembre dans un lit d’hôpital. Il y était soigné depuis deux jours pour des problèmes respiratoires qui lui avaient valu d’être extrait de la cellule où il purgeait une peine de prison à vie pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Ses innombrables victimes n’ont pas eu cette chance : pour elles, le dernier lit, c’était celui que le visiteur horrifié découvre lorsqu’il visite le Musée du Génocide Tuol Sleng à Phnom Penh. Dans une classe vide de cette ancienne école transformée en centre de détention et de torture, ce lit de métal sans matelas est posé sur le carrelage en damier jaune et blanc. Au mur, la photo d’un corps supplicié, dégoulinant de sang, posé sur le même lit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs