La société de David Clarinval réalise des chantiers dans sa commune: l’administration wallonne ouvre une enquête

La société de David Clarinval réalise des chantiers dans sa commune: l’administration wallonne ouvre une enquête
Belga

La SPRL de David Clarinval a participé à des chantiers communaux à Bièvre, la commune namuroise dont le ministre fédéral du Budget est bourgmestre depuis 2001, écrit Le Vif jeudi. Contacté, le cabinet affirme que l’article contient des erreurs et que tous les marchés ont été passés en toute transparence. Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, a toutefois chargé son administration d’instruire le dossier – à charge et à décharge – et de lui remettre un rapport rapidement.

Selon l’hebdomadaire, la commune dirigée par David Clarinval a, ces dernières années, commandé ou subsidié une série de chantiers auxquels a participé la sprl « Clarinval Constructions », où le bourgmestre travaille depuis 2005. Il en est devenu propriétaire et gérant en 2014.

Trois chantiers sont mis en cause, représentant quelque « 331.000 euros d’argent public qui, au total, sont venus garnir le chiffre d’affaires de la société familiale », écrit Le Vif. Il s’agit de la salle communale de Graide, des vestiaires et de la buvette du club de football du Standard de Bièvre et du hall et du club-house du club de tennis. Les délibérations du conseil communal ont eu lieu entre 2011 et 2014, soit avant que M. Clarinval ne devienne gérant, fonction qu’il a mise entre parenthèse lorsqu’il est devenu ministre en 2019.

Sollicité, le cabinet du ministre affirme que l’article « contient des erreurs ». « Il évoque en outre des faits anciens dans lesquels aucune entreprise n’a été favorisée : celle qui a remis l’offre la plus basse a, chaque fois, obtenu le marché. Tout s’est déroulé en toute transparence : l’entreprise qui a obtenu le marché public avait annexé la liste de ses sous-traitants potentiels à son offre initiale, dont Clarinval Constructions. Ces contrats de sous-traitance ont d’ailleurs été signés postérieurement à l’octroi des marchés », précise le cabinet.

Selon Le Vif, la tutelle wallonne pourrait se pencher sur le sujet.

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, a en effet demandé à son administration d’instruire le dossier et de lui faire rapport rapidement, a assuré son porte-parole, interrogé par Belga. « Ce n’est que sur base de ce rapport complet que le ministre pourra prendre position », a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous