Lutsenko en solitaire, Yates reste en jaune: ce qu’il faut retenir de la 6e étape du Tour de France (vidéo)

Photo News
Photo News

Arrivée inédite dans le Massif Central, à la frontière du Gard et de la Lozère, le Mont Aigoual offrait une ascension en paliers, dont le redoutable col de la Lusette. Une pente raide et un mauvais revêtement qui allait obliger les hommes forts à rester attentifs.

Contrairement à la veille, un escadron de huit se détachait d’emblée à l’initiative de Roche qui emmenait Boasson Hagen, Cavagna, Herrada, Lutsenko, Oss, Powless et Van Avermaet. L’écart maximal grimpait à près de sept minutes, offrant longtemps le maillot jaune virtuel à notre compatriote, le mieux placé au général.

S’ils menaient certes un tempo élevé depuis Le Teil, solides et expérimentés, les fuyards voyaient pourtant le peloton des favoris se rapprocher à moins de trois minutes. Le col des Mourèzes aisément avalé, c’est le col de la Lusette qui voyait l’échappée perdre des unités jusqu’à laisser le seul Lutsenko aux commandes.

Impressionnant d’aisance, le Kazakh creusait même à nouveau l’écart sur le groupe des favoris qui avait visiblement opté pour un dénouement sans attaque ni lutte d’influence. Alors que Lutsenko s’offrait une superbe victoire sous le ciel cévenol, Alaphilippe se dégageait dans les derniers hectomètres, un coup de panache plutôt qu’une vraie tentative de reprendre du temps.

Une journée… agréable pour le maillot jaune, Adam Yates, son équipe ayant contrôlé dans la plaine, personne ne l’ayant mis en danger dans le final. Étape de tous les dangers sur le papier, étape rythmée mais sans accroc dans les faits !

L’homme du jour

Victorieux à dix reprises en 2019, Alexeï Lutsenko n’avait pas encore levé les bras cette saison. Une lacune comblée de maîtresse manière en s’offrant une étape du Tour de France, une arrivée en altitude qui plus est. Champion national, il devient le deuxième Kazakh victorieux sur la Grande Boucle après son team manager, Alexandre Vinokourov.

L’équipe du jour

On parle peu du classement interéquipes à ce stade de la course. Au soir de la 6e étape c’est l’inattendue formation Education First Pro Cycling qui domine la hiérarchie. Lanterne rouge, les Lotto-Soudal, qui ont néanmoins une victoire d’étape dans leur escarcelle.

Le Belge du jour

Greg Van Avermaet n’hésite pas à se lancer dans l’offensive même lorsque le terrain n’est pas le sien. Membre d’une échappée d’hommes forts, le Champion olympique n’a pu suivre Lutsenko mais sa 3e place sur la ligne d’arrivée témoigne d’une forme éclatante. Nul doute que le chef de file de la formation CCC retentera sa chance.

Le battu du jour

S’il n’est pas battu à proprement parler, Peter Sagan sait à présent qu’il dispose d’un vrai concurrent dans la lutte pour le maillot vert. En effet, Sam Bennett lui avait ravi la tunique mercredi sur la route de Privas. L’Irlandais de la formation Deceuninck l’a de nouveau devancé lors du sprint bonification et porte son avance à 12 unités. Un duel qui promet.

Le chiffre du jour

51,8  : Le nombre de kilomètres parcourus dans la première heure de course. Impressionnant !

L’image du jour

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Tour de France 2020

    Par Joël Grégoire

    Tour de France

    Tour de France: Tadej Pogacar, itinéraire d’un enfant… surdoué

  • FRANCE CYCLING TOUR DE FRANCE 2020

    Un Tour prodigieusement renversant

  • CYCLING-FRA-TDF2020-STAGE20

    Par J. Gr.

    Tour de France

    Tour de France: Tadej Pogacar, mieux qu’un rêve

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous